L'écrivaine Calixthe Beyala nie avoir reçu de l'argent de la part du clan Gbagbo


©

Calixthe Beyala est dans le collimateur de la justice ivoirienne. Celle-ci soupçonne l’écrivaine franco-camerounaise de « recel de fonds volés » et de « blanchiment de capitaux » pour un montant de plus de 131 millions de francs CFA (environ 205 000 euros). Les faits qui lui sont reprochés remonteraient à la crise post-électorale de 2010 et 2011. Selon la justice ivoirienne, Calixthe Beyala aurait perçu cet argent sur ordre d'une fille de Simone Gbagbo, l'ex-première dame du pays.