Republier
Kenya

Kenya : le ministre de la Sécurité intérieure George Saitoti meurt dans un accident d'hélicoptère


©

Le puissant ministre kenyan de la Sécurité intérieure et ministre d'Etat George Saitoti est décédé ce dimanche matin 10 juin près de Nairobi dans la chute de son hélicoptère. Il a péri brulé vif avec les cinq autres personnes qui se trouvaient à bord de l'appareil. Les causes restent encore indéterminées. Le Kenya est sous le choc, George Saitoti est une figure politique majeure du pays.

L'hélicoptère de la police s'est abîmé à 8h30 (heure locale), dans la forêt de Kibiku, proche de Nairobi. Parmi les victimes, il y a donc George Kinuthia Saitoti, ministre de la Sécurité intérieure et son ministre délégué Orwa Ojode. Ces informations ont été confirmées par le vice-président kenyan Stephen Kalonzo Musyoka, qui venait d'arriver sur les lieux du drame.

Les deux pilotes et les deux gardes du corps des responsables gouvernementaux ont également péri dans ce crash. Selon des officiers de police sur place, les corps des occupants de l'appareil ont été brûlés au point d'empêcher toute identification immédiate.

Un journaliste de l'AFP présent sur les lieux a vu les corps calcinés de six personnes retirés de la carcasse de l'hélicoptère. Le vice-président n'a fait aucun commentaire sur les causes du crash.

Même si pour l'heure rien ne permet d'accréditer la thèse de l'attentat, cette piste n'est pas exclue. Depuis le mois d'octobre l'armée kenyane mène des opérations dans les bastions islamistes shebabs du sud et du centre de la Somalie. Les shebabs qui depuis multiplient les menaces à l'encontre des autorités kenyanes. En tant que ministre de la Sécurité intérieure, George Saitoti était en première ligne dans ce combat contre les shebabs.

C'est effectivement l'un des poids lourds de la scène politique kenyane qui disparaît. George Saitoti, candidat déclaré à la présidentielle de 2013, est entré en politique en 1983 comme député sous le régime de parti unique du président Daniel Arap Moï qui le nomme cette même année ministre des Finances. Il devient très vite un pilier du régime et occupe, dès 1989, le poste de vice-président. Fonction qu'il occupera pendant près de 13 ans. Un record de longévité à ce poste.

Mais en 2002, il rompt avec le président Arap Moï à propos d'un différend sur le choix de son successeur. Il rejoint alors la coalition de l'opposition Arc-en-ciel (Narc) conduite par Mwai Kibaki qui remporte l'élection présidentielle de décembre 2002.

George Saitoti devient ministre de l'Education. En janvier 2008, après la réélection controversée de Mwai Kibaki, marquée par de graves violences postélectorales, George Saitoti décroche le portefeuille de la Sécurité intérieure et de l'Administration provinciale. Un ministère qui chapeaute les principales agences gouvernementales de sécurité et confère ainsi à George Saitoti un rôle essentiel dans la lutte contre les islamistes shebabs.

George Saitoti avait 66 ans. Diplômé de mathématiques, il avait été formé successivement au Kenya, aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. Considéré comme un homme discret, il gardait sa vie privée secrète. On sait simplement qu'il était marié.
 


 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.