Tunisie: Ben Ali condamné à la prison à vie

L'ex-président Ben Ali, réfugié en Arabie Saoudite, a été condamné à la prison à perpétuité.
©

En Tunisie, l'ex-président Ben Ali a été condamné par contumace à la prison à vie par un tribunal militaire de l'ouest du pays pour son rôle dans la répression à Thala et Kasserine en janvier 2011, au plus fort de la répression du soulèvement populaire contre son régime. Un autre tribunal à Tunis l'a condamné à 20 ans de prison pour incitation au meurtre et au pillage. En revanche, la justice a accordé des non-lieux à plusieurs ex-piliers du ministère de l'Intérieur, provoquant l'indignation et la colère des victimes.

Le verdict était attendu depuis six mois par les familles des victimes. La peine capitale avait été requise. Finalement, le tribunal militaire du Kef a condamné Zine el-Abidine Ben Ali à la perpétuité pour son rôle dans la mort de 22 personnes entre le 8 et le 12 janvier 2011. Ben Ali, plusieurs fois condamné par la justice tunisienne depuis sa fuite, a été jugé par contumace. Tunis peine à obtenir son extradition de l’Arabie Saoudite où il s’est réfugié avec Leila Trabelsi, son épouse.

Son ancien ministre de l'Intérieur, Rafik Belhaj Kacem, a été condamné à douze ans de prison, et deux anciens piliers des forces de l'ordre, Moncef Krifa, ancien directeur général du ministère de l'Intérieur, et Moncef Laajimi, ex-patron des brigades anti-émeutes ont bénéficié de non-lieux.

Les cris de colère des familles des victimes ont contraint le magistrat à interrompre l'énoncé de son jugement, selon des avocats présents à l'audience. Le juge Chokri Mejri, s'est défendu d'avoir subi des pressions. Les avocats des victimes estiment eux que la justice militaire n'avait pas les coudées franches face à Moncef Laajimi, qui, toujours selon ces avocats, bénéficie encore du soutien de milliers de policiers en Tunisie.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.