Le journaliste et correspondant de RFI Hassan Ruvakuki condamné à la prison à perpétuité

Le journaliste burundais de RFI kiswahili, Hassan Ruvakuki, le jeudi 5 janvier 2012, au tribunal de grande instance de Cankuzo.
© RFI/Esdras Ndikumana

Au Burundi, ce mercredi 20 juin, le tribunal de grande instance de Cankuzo a condamné le journaliste et correspondant de RFI Hassan Ruvakuki à la prison à perpétuité pour actes de terrorisme. Hassan Ruvakuki était poursuivi pour avoir assisté, en Tanzanie, à la constitution d'un nouveau groupe rebelle burundais. La direction des rédactions de RFI et France 24 se dit extrêmement choquée par cette condamnation.

La justice a tranché et le verdict est très sévère. Le tribunal de grande instance de Cankuzo, dans l’est du Burundi, vient de condamner le journaliste burundais et correspondant de RFI en kiswahili Hassan Ruvakuki à la prison à vie pour acte de terrorisme.

Hassan Ruvakuki n’a commis aucune faute, il a fait son travail.

Maître Onésime Kabayabaya
20-06-2012 - Par Zéphyrin Kouadio

Le verdict est tombé en fin d’après-midi et a semé le désarroi parmi la vingtaine de journalistes burundais qui s’étaient rassemblés pour l’occasion à la Maison de la presse à Bujumbura.

Hassan Ruvakuki n’a pas été condamné seul. Treize de ses co-accusés écopent de la même peine : la prison à perpétuité. Et neuf autres ont été condamnés chacun à quinze ans de prison pour le même motif.

Hassan Ruvakuki a été arrêté fin novembre 2011, à Bujumbura, et accusé d’avoir participé quelques jours avant au lancement d’une nouvelle rébellion burundaise basée en Tanzanie et qui avait par la suite organisé une attaque dans la province burundaise de Cankuzo, dans l’est du Burundi.

Leur méga-procès qui s’est tenu dans la province, a été entaché du début à la fin par de nombreuses violations de la loi qui ont poussé la défense de Hassan Ruvakuki et de celle de la plupart de ses co-accusés à se retirer du procès. La justice burundaise vient donc de les condamner très sévèrement.

« Une honte »

Le directeur de la radio Bonesha FM qui employait Hassan Ruvakuki dénonce ce soir la condamnation d’un journaliste qui ne faisait que son métier. « C’est une honte pour la justice burundaise, pour son pays et pour le gouvernement burundais », a-t-il martelé.

La direction des rédactions de RFI et France 24 se dit extrêmement choquée par cette condamnation : « Notre confrère a été condamné par la justice burundaise alors qu’il exerçait son métier de journaliste. Hassan Ruvakuki va faire appel de cette condamnation, nous serons à ses côtés ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.