Sans eau ni électricité, la situation est de plus en plus critique au nord du Mali

L'eau et l'électricité se raréfient depuis plusieurs mois dans les villes du nord du Mali (ici Kidal, le 16 juin 2012)
© REUTERS/Adama Diarra

Dans les principales villes du nord du Mali, Tombouctou, Gao et Kidal, la situation est de plus en plus difficile pour se fournir en eau et recevoir de l'électricité. Le manque de gazole perturbe fortement le fonctionnement des centrales. Les responsables sont obligés de se débrouiller pour éviter la coupure définitive. La population s'adapte tant bien que mal à cette situation qui dure depuis plusieurs mois ; les réserves s'épuisent et l'aide extérieure parvient dans les villages de façon limitée.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.