Nord du Mali : l'intervention militaire n'est pas encore à l'ordre du jour

Jean Felix-Paganon: «Paris soutient la médiation de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest».
© AFP

La visite de 24 heures du représentant spécial de la France pour le Sahel, Jean Felix-Paganon, a pris fin lundi 25 juin à Bamako. Pour sa première visite après sa nomination, le diplomate a choisi le Mali, pays en crise. Soutien de la France au Mali, discussions en cours au Conseil de sécurité des Nations unies : les sujets à évoquer ont été nombreux.

Après avoir rencontré à Paris le président Dioncounda Traoré, le représentant de la France pour le Sahel est venu à Bamako pour des entretiens avec le Premier ministre malien, Cheick Modibo Diarra. A ces deux interlocuteurs, Jean Felix-Paganon a délivré un même message : « Il est hors de question que la France s’engage dans le soutien des revendications indépendantistes. Donc, de ce point de vue là, je crois qu’il faut dissiper tout malentendu. »

Quant à la résolution de la crise, la France soutiendra la position du Conseil de sécurité où le dossier Mali est sur la table. Selon les échos qui proviennent de New York, l’option de la guerre n'est pas privilégiée pour le moment, comme l'explique le représentant français : « Le Conseil de sécurité va agir de façon progressive. Nous en sommes convaincus. Et donc le plus vraisemblable est que, dans un premier temps, il adoptera une résolution cadre fixant des objectifs, des grands principes, puis entamera l'analyse de différentes options y compris, peut-être, et ce sera à lui d’en décider, des réflexions préliminaires sur ce que pourrait être une force d'intervention. »

Et le tout nouveau représentant de la France pour le Sahel d’ajouter : « Paris soutient la médiation de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (la Cédéao). »

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.