Côte d'Ivoire : Charles Blé Goudé se déclare prêt à comparaître devant la CPI

Charles Blé Goudé est désormais un homme aux aguets.
© RFI / Norbert Navarro

Après s’être confié sur nos antennes il y a une semaine, Charles Blé Goudé vient d'accorder un entretien à l'Agence France-Presse. Dans cette première rencontre directe avec des journalistes depuis sa fuite d'Abidjan, le leader des Jeunes patriotes se dit une nouvelle fois prêt à se rendre devant la Cour pénale internationale.

Où est Charles Blé Goudé ? C'est l'une des questions qui, depuis plus d'un an, agite Abidjan. Depuis son exil précipité en avril 2011 et son entrée dans la clandestinité, le leader des Jeunes patriotes favorables à Laurent Gbagbo a été annoncé au Ghana, en Gambie, en Angola, au Togo ou encore au Bénin. Finalement, c'est dans un hôtel situé à proximité de la frontière entre ces deux derniers pays qu'il a rencontré notre confrère de l'AFP.

Mettre un terme aux poursuites

Sûr d'être traqué par le pouvoir ivoirien qui a lancé un mandat d'arrêt à son encontre, Charles Blé Goudé est aujourd'hui un homme aux aguets, changeant constamment de numéro de téléphone. Dans ses propos, celui qui était surnommé « le général de la rue » ne varie guère. A ceux qui l'accusent d'avoir entretenu une milice pour défendre son mentor Laurent Gbagbo, il répond qu'il a toujours refusé de prendre les armes. Et que son crédo reste le débat d'idées et la mobilisation populaire.

« Je ne me reproche rien, je n'ai aucun problème à comparaitre devant la CPI », martèle encore une fois le leader des Jeunes patriotes, régulièrement cité comme l'une des personnalités ivoiriennes actuellement dans le collimateur de la justice internationale. Selon lui, il faut mettre un terme aux poursuites contre les cadres de l'ancien régime pour que la réconciliation s'opère en Côte d'Ivoire. Enfin - fait nouveau - il propose à Charles Konan Banny, le président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation, un tête-à-tête en Afrique du sud, pays qu'il cite régulièrement en exemple.