Nord du Mali : les islamistes du Mujao ont pris Gao, le MNLA déterminé à poursuivre le combat - France - RFI

Expand Player
Play

À l'écoute Journal

 

  1. 21:00 TU Journal
  2. 21:30 TU Journal
  3. 22:00 TU Journal
  4. 22:10 TU Archives d'Afrique
  5. 22:30 TU Journal
  6. 22:40 TU Archives d'Afrique
  7. 23:00 TU Journal
  8. 23:10 TU Atelier des médias
  9. 23:30 TU Journal
  10. 23:33 TU Atelier des médias
  11. 19:30 TU Journal
  12. 19:33 TU La marche du monde
  13. 20:00 TU Journal
  14. 20:10 TU Internationales
  15. 20:30 TU Journal
  16. 20:33 TU Internationales
  17. 21:00 TU Journal
  18. 21:10 TU Mondial sports
  19. 21:30 TU Journal
  20. 21:33 TU Mondial sports
  21. 22:00 TU Journal
  22. 22:10 TU Le débat africain
  23. 22:30 TU Journal
  24. 22:40 TU Le débat africain
  25. 23:00 TU Journal
  1. 22:00 TU Journal
  2. 22:10 TU Archives d'Afrique
  3. 22:30 TU Journal
  4. 22:40 TU Archives d'Afrique
  5. 23:00 TU Journal
  6. 23:10 TU EN SOL MAJEUR 1S
  7. 23:30 TU Journal
fermer

Afrique

Ansar Dine AQMI Islam Mali MNLA Terrorisme

Nord du Mali : les islamistes du Mujao ont pris Gao, le MNLA déterminé à poursuivre le combat

media

D'intenses combats ont eu lieu mercredi 27 juin à Gao. Les premiers vrais affrontements directs entre le MNLA et les groupes islamistes de la ville, tels que le Mujao et Ansar Dine. Le bilan est d'au moins 20 morts. Les islamistes auraient également fait des prisonniers. A l'issue de cette journée, le QG du MNLA a été vidé et pillé. Bilal Ag Chérif, secrétaire général du MNLA, a été blessé, et évacué au Burkina Faso. Mais le MNLA reconnaît avoir perdu une bataille mais pas la guerre.

Après les incidents de ces derniers jours, la bataille entre le Mouvement pour l'unicité et

Intenses combats entre le MNLA et les islamistes, Mujao et Ansar Dine Reportage à Gao 11/10/2013 - par Marie-Pierre Olphand écouter

le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) et le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) semblait inéluctable. Elle a éclaté mercredi matin dans plusieurs quartiers de Gao.

Très rapidement, les islamistes radicaux du Mujao ont pris le dessus sur les hommes du MNLA. Le siège du gouvernorat, devenu QG du MNLA, a été encerclé et au terme de violents affrontements, les islamistes ont investi le bâtiment. Le bilan des combats est encore incertain mais il risque de s'avérer très lourd, on évoque déjà une vingtaine de morts et des dizaines de prisonniers.

Le MNLA reconnaît avoir perdu la bataille et a dû quitter la ville, y compris le camp militaire situé à l'entrée de Gao, mais il affirme que le combat n'est pas terminé. L'un des responsables du mouvement touareg, Mahamadou Djeri Maïga, affirmait mercredi soir que c'est l'un des chefs du groupe Aqmi (Al-Qaîda au Maghreb islamique), l'Algérien Moktar Bel Moktar qui a organisé l'attaque et que ses hommes ont combattu aux côtés du Mujao contre les hommes du MNLA. Il réclame l'aide de la communauté internationale.

On était dans notre bureau quand Moktar Bel Moktar est venu avec ses hommes (…) tout ce qu’il y a comme Aqmi est descendu chez nous aujourd’hui. Le combat a été rude parce qu’ils sont venus avec tout ce qu’ils ont comme arsenal de guerre (…) Aujourd’hui le MNLA est face à Aqmi et nous devons nous battre contre Aqmi donc on doit nous aider. On demande à l’international de nous aider.
Mahamadou Djeri Maïga Vice-président du Conseil de transition de l'Azawad proclamé par le MNLA 11/10/2013 - par Guillaume Thibault écouter

Quant au secrétaire général du mouvement, Bilal Ag Cherif, il aurait été blessé au cours des combats et a été évacué à Ouagadougou, où il serait actuellement soigné. Enfin, un haut responsable du MNLA, le colonel Bouna Ag Tahib, aurait péri durant les combats.

Gouvernement impuissant

La situation à Gao inquiète le gouvernement malien qui a réagi après le Conseil des ministres de ce mercredi. Un gouvernement totalement impuissant et qui ne peut que délivrer des messages de soutien à la population de Gao.
 

Nous demandons à la communauté internationale de condamner ce qui se passe, de rester à nos côtés pour que le Mali puisse réaliser dans les meilleures délais la récupération de ses zones occupées. (…) Nous demandons aux deux belligérants de mettre un terme à leur rêve chimérique. Ce qu’ils veulent imposer au Mali ne sera jamais possible (…) Le Mali restera un Etat laïc.
Hamadoun Touré Porte-parole du gouvernement de transition 11/10/2013 - par Olivier Rogez écouter

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.