Nord du Mali : l'ordre des islamistes règne à Gao - Afrique - RFI

 

  1. 00:00 TU Journal
  2. 00:10 TU Autour de la question
  3. 00:30 TU Journal
  4. 00:33 TU Autour de la question
  5. 01:00 TU Journal
  6. 01:10 TU Priorité santé
  7. 01:30 TU Journal
  8. 01:33 TU Priorité santé
  9. 02:00 TU Journal
  10. 02:10 TU 7 milliards de voisins
  11. 02:30 TU Journal
  12. 02:33 TU 7 milliards de voisins
  13. 03:00 TU Journal
  14. 03:10 TU Sessions d'information
  15. 03:30 TU Sessions d'information
  16. 04:00 TU Journal
  17. 04:15 TU Sessions d'information
  18. 04:30 TU Journal
  19. 04:34 TU Sessions d'information
  20. 04:40 TU Accents d'Europe
  21. 05:00 TU Journal
  22. 05:15 TU Sessions d'information
  23. 05:30 TU Journal
  24. 05:34 TU Sessions d'information
  25. 05:37 TU Grand reportage
  1. 00:00 TU Journal
  2. 00:10 TU Couleurs tropicales
  3. 00:30 TU Journal
  4. 00:33 TU Couleurs tropicales
  5. 01:00 TU Journal
  6. 01:10 TU Priorité santé
  7. 01:30 TU Journal
  8. 01:33 TU Priorité santé
  9. 02:00 TU Journal
  10. 02:10 TU 7 milliards de voisins
  11. 02:30 TU Journal
  12. 02:33 TU 7 milliards de voisins
  13. 03:00 TU Journal
  14. 03:10 TU Sessions d'information
  15. 03:30 TU Sessions d'information
  16. 04:00 TU Journal
  17. 04:15 TU Sessions d'information
  18. 04:30 TU Sessions d'information
  19. 05:00 TU Journal
  20. 05:15 TU Sessions d'information
  21. 05:30 TU Sessions d'information
  22. 06:00 TU Journal
  23. 06:15 TU Sessions d'information
  24. 06:30 TU Journal
  25. 06:43 TU Sessions d'information

Dernières infos

  • Ligue des champions : Bayer Leverkusen 0-1 AS Monaco
fermer

Afrique

Ansar Dine AQMI Mali MNLA Terrorisme

Nord du Mali : l'ordre des islamistes règne à Gao

media

La ville de Gao est désormais sous le contrôle total des moudjahidines avec, à leur tête, les arabes du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’ouest (Mujao). Après les violents combats du mercredi 27 juin, la rébellion indépendantiste touarègue du MNLA a été repoussée à l’extérieur de la ville. Une victoire pour le Mujao qui a reçu, ce jeudi 28 juin, le soutien de renforts islamistes venus de Kidal.

Le Mujao est devenu le nouveau maître de la ville de Gao. En l'espace de quelques heures, les drapeaux noirs jihadistes ont pris la place des drapeaux du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA).

Depuis, les indépendantistes touaregs se sont fait discrets et se sont repliés à l'extérieur de Gao. Selon un Touareg qui a quitté, ce jeudi matin, Gao, la situation est devenue très délicate pour les sympathisants du MNLA. Beaucoup d’entre eux ont été arrêtés, une vraie chasse à l’homme qui se poursuit menée par les islamistes du Mujao soutenus par des jeunes de Gao.

Ils vident les maisons occupées par le MNLA.
Un habitant de Gao 11/10/2013 - par Marie-Pierre Olphand écouter

Concernant le bilan des combats de la journée du mercredi 27 juin à Gao, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) fait état de 29 blessés pris en charge par l'hôpital de la ville. Une autre source hospitalière à Gao évoque par ailleurs 9 morts.

Victoire des islamistes et camouflet pour les indépendantistes

L’attaque violente du mercredi 27 juin qui s’est soldée par une victoire du Mujao, est aussi un camouflet pour le MNLA. Suite à cette journée particulièrement violente, le MNLA a non seulement perdu ses chefs militaires - en fuite ou bien blessés - mais aussi ses bastions dont le palais du gouverneur qui lui servait de quartier général pour tout le nord du Mali.

Le Mujao, mouvement considéré comme une dissidence d’al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), a ainsi gagné la bataille sur le MNLA. Un bras de fer emporté avec le soutien de plusieurs mouvements de la société civile. D'après de nombreux témoignages, le mouvement jihadiste a beaucoup recruté, ces derniers temps, parmi les jeunes de la ville. Le jour des combats, ce sont eux, précisément, qui ont accompagné les islamistes dans les quartiers pour repérer les maisons des Touaregs, sympathisants du MNLA et facilitant ainsi de nombreuses arrestations.

D'après un chef traditionnel, souhaitant garder l'anonymat en raison du climat de terreur qui règne à Gao, le Mujao a également le soutien de plusieurs notables songhaïs et arabes. Ces derniers jouent les conseils et les stratèges auprès des jihadistes.

Reste à savoir si le Mujao sera assez solide pour préserver cette position dominante. Les combattants du Mujao sont majoritairement arabes. Ce sont des trafiquants de drogue, récemment convertis à la prise d'otages. Selon un spécialiste d'Aqmi, le Mujao serait un allié encombrant pour les islamistes touaregs d'Ansar Dine (Défenseurs de l’islam). Leur chef, Iyad Ag Ghali leur a envoyé, ce jeudi 28 juin, de Kidal, une trentaine de véhicules 4X4 lourdement armés à Gao. Mais avec quelle intention ? Soutenir le Mujao ou bien prendre sa place, ce qui lui permettrait alors d'étendre son influence dans tout le nord du Mali ? 

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.