La CPI condamne les destructions de mausolées au Mali, qualifiées de «crime de guerre»


©

Des islamistes d'Ansar Dine, un des groupes armés contrôlant le nord du Mali, poursuivaient dimanche 1er juillet 2012 la destruction de mausolées de saints musulmans dans la ville de Tombouctou, classée Patrimoine mondial en péril, en dépit du tollé qu'ont provoqué ces démolitions. Après les mausolées de Sidi Mahmoud (nord de la ville), Sidi Moctar (nord-est) et Alpha Moya (est) samedi, les hommes d'Ansar Dine se sont attaqués dimanche 1er juillet à coups de houes et burins aux quatre mausolées, dont celui de Cheikh el-Kébir, situés dans l'enceinte du cimetière de Djingareyber (sud). La Cour pénale internationale annonce que des enquêtes sont engagées car ces destructions sont considérées comme des « crimes de guerre », selon la procureur de la CPI, Fatou Bensouda.