Republier
Libye

En Libye, Mahmoud Jibril appelle à attendre les résultats définitifs

Mahmoud Jibril lors de sa conférence de presse le 8 juillet 2012.
© REUTERS/Zohra Bensemra

En Libye, les premiers résultats des élections législatives devraient être connus ce lundi selon la Commission électorale. Et pourtant, ce week-end a été marqué par des spéculations sur un probable revers des partis islamistes après que plusieurs responsables politiques ont déclaré la victoire attendue de la coalition de Mahmoud Jibril, l'ancien chef de l'exécutif du CNT (Conseil national de transition), qui a démenti avec force le soir même.

Tout a commencé avec les propos de Faiçal Krikshi, le n°2 de la coalition menée par Mahmoud Jibril, composée entre autres de partis considérés comme « libéraux ». Celui-ci déclare que la formation remporte un succès dans presque toutes les circonscriptions libyennes. Dans la foulée, Justice et construction, un des principaux partis islamistes, avoue aussi s'attendre à une courte avance de leurs adversaires. Alors que la Commission électorale n'a pas achevé le décompte des votes.

Face à la polémique, Mahmoud Jibril a tenu une conférence de presse démentant les propos qu'on prête à sa formation et appelant à attendre les résultats définitifs.
« Toutes les formations politiques sont à pied d'égalité pour le moment, a-t-il déclaré, et nous les appelons de nouveau, que ce soit avant ou après la proclamation des résultats, à s'asseoir à la table des discussions. Car la Libye a besoin de tous. Elle ne pourra se relever avec les efforts d'un seul groupe, d'une seule personnalité ou d'un seul camp. »

Des propos qui sont ceux d'un chef d’État ou de gouvernement. Mahmoud Jibril s'il obtient la majorité dans la prochaine assemblée pourrait à nouveau le devenir. Il aurait alors intérêt à ne pas se mettre à dos ses principaux adversaires les islamistes.

Joint par RFI, un membre du directoire du parti Justice et construction explique pourquoi, selon lui, rien n'est joué. Il appelle à la retenue dans l'attente des résultats.

La carte politique libyenne est constituée d'un nombre important de partis, et un simple parti n'aura sans doute pas la majorité, même notre formation d'ailleurs

Elamine Belhadj
09-07-2012 - Par Olivier Rogez

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.