L'ancien aide de camp d'ATT arrêté à Bamako

Amadou Toumani Touré le 8 avril 2012.
© Guillaume Thibault/RFI

Abidine Guindo, le chef des commandos parachutistes des bérets rouges a été arrêté. Fidèle parmi les fidèles de l’ancien président Amadou Toumani Touré, il était introuvable depuis le coup de force manqué des bérets rouges les 30 avril et 1er mai dernier à Bamako.  

Les rumeurs le disaient en fuite en France, ou encore en Guinée. C'est finalement dans un quartier résidentiel de Bamako, que l’ancien aide de camp d’Amadou Toumani Touré a été arrêté. Selon son avocat, Abidine Guindo a été interpellé par des militaires, dans la nuit de mardi à mercredi, aux environs de une heure du matin. Depuis, la famille du colonel s’inquiète pour sa sécurité.

A la tête du 33ème Régiment des commandos parachutistes de Bamako, le camp de Djicoroni-para, le colonel Guindo était en cavale, depuis l’attaque des bérets rouges contre les bérets verts, le 30 avril dernier. Les éléments de la garde présidentielle avaient pris d’assaut la radiotélévision nationale, l’aéroport et le camp militaire de Kati, le fief des ex-putschistes.

Abidine Guindo, homme de confiance du président renversé depuis des années, est aussi considéré comme celui par lequel Amadou Toumani Touré a pu s’échapper du palais présidentiel, la nuit du coup d’Etat du 22 mars, avant de s’exiler à Dakar. Son avocat assure que le colonel était bien portant, lors de son arrestation. Il attend maintenant des précisions des autorités judiciaires.
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.