«Biens mal acquis» : le mandat d'arrêt contre Teodorin Nguema est illégal, selon son avocat


©

Le juge français Roger Le Loire a émis, ce vendredi 13 juillet, un mandat d'arrêt contre Teodorin Obiang Nguema, le fils du président de Guinée équatoriale, dans l'affaire des biens mal acquis concernant le patrimoine accumulé en France par plusieurs chefs d'Etat africains et leurs proches. Ce mercredi, Teodorin ne s'était pas rendu à une convocation des juges du pôle financier de Paris, qui le soupçonnent de détournement de fonds publics équato-guinéens et de blanchiment d'argent. Pour Emmanuel Marsigny, son avocat, il n'avait pas à se rendre à cette convocation du fait de son statut, et ce mandat d'arrêt est de toute façon nul, car son client bénéficie d'une immunité diplomatique.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.