Le président Bozizé fait tomber un autre membre de son gouvernement


©

En Centrafrique, après Sylvain Ndoutingaï, le ministre des Finances que Bangui avait surnommé le vice-président, le président Bozizé vient de faire tomber un autre pilier de son gouvernement. Lundi 16 juillet un décret du chef de l'Etat rendu public à la radio nationale a mis fin aux fonctions du ministre de la Justice Firmin Findiro. Deux autres proches du chef de l'Etat, le chef de cabinet particulier du président et le directeur général de la police, ont également été limogés.

Aucune explication officielle n'est venue justifier ces limogeages. Au Palais, on se limite à la formule obligée : « Cela fait partie des pouvoirs discrétionnaires du président ». Pour autant à Bangui, personne ne se dit surpris par ces nouvelles révocations. Selon plusieurs sources, celles ci sont la suite logique de la disgrâce de Sylvain Ndoutingaï. « Le président Bozizé est en train de démanteler les réseaux de son ex-ministre des Finances », assurent plusieurs observateurs de la vie politique locale.

L'ancien garde des sceaux Firmin Findiro, considéré comme un très proche de Sylvain Ndoutingaï, se savait par exemple en sursis depuis que le couperet était tombé sur le neveu de François Bozizé. Signe qui ne trompe pas, il y a quelques semaines, il avait été temporairement empêché de sortir du territoire alors qu'il devait se rendre à Paris.

Sans qu'aucune plainte n'ait été déposée, ni aucune accusation officielle portée sur la place publique, Sylvain Ndoutingaï et Firmin Findiro sont depuis la fin avril au cœur de rumeurs les présentant comme les instigateurs d'un coup d'Etat. Fondées ou non, le président Bozizé semble avoir pris suffisamment au sérieux ces allégations pour se débarrasser de ces deux hommes que Bangui avait surnommé « les deux demi dieux ». Le pari n'est pas sans risque. Comme l'explique un bon connaisseur des arcanes du palais, grâce à sa fortune Sylvain Ndoutingaï a toujours ses relais dans l'armée alors que Firmin Findiro, lui, connait tout des affaires judiciaires du pays.