A Dakar, Hillary Clinton érige la démocratie sénégalaise en modèle pour l'Afrique - Afrique - RFI

 

  1. 19:40 TU Sessions d'information
  2. 20:00 TU Journal
  3. 20:10 TU La bande passante
  4. 20:30 TU Journal
  5. 20:33 TU La bande passante
  6. 21:00 TU Journal
  7. 21:10 TU Couleurs tropicales
  8. 21:30 TU Journal
  9. 21:33 TU Couleurs tropicales
  10. 22:00 TU Sessions d'information
  11. 22:30 TU Sessions d'information
  12. 23:00 TU Journal
  13. 23:10 TU Accents d'Europe
  14. 23:30 TU Journal
  15. 23:33 TU Danse des mots
  16. 19:40 TU GEOPOLITIQUE S 2
  17. 20:00 TU Journal
  18. 20:10 TU Musiques du monde
  19. 20:30 TU Journal
  20. 20:33 TU Musiques du monde
  21. 21:00 TU Journal
  22. 21:10 TU Musiques du monde
  23. 21:30 TU Journal
  24. 21:33 TU Musiques du monde
  25. 22:00 TU Journal
  1. 19:40 TU Débat du jour
  2. 20:00 TU Journal
  3. 20:10 TU La bande passante
  4. 20:30 TU Journal
  5. 20:33 TU La bande passante
  6. 21:00 TU Journal
  7. 21:10 TU Radio foot internationale
  8. 21:30 TU Journal
  9. 21:33 TU Radio foot internationale
  10. 22:00 TU Sessions d'information
  11. 22:30 TU Sessions d'information
  12. 23:00 TU Journal
  13. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  14. 23:30 TU Journal
Urgent

Dans un discours prononcé devant la foule sur la place de la Nation, rebaptisée «place de la révolution», le lieutenant-colonel Zida a annoncé la suspension de la Constitution. Mais il ne s'exprime pas au nom du chef d'état-major, proclamé chef de l'Etat un peu plus tôt dans la journée. Une partie de l'armée semble ne pas reconnaître l'autorité du général Traoré. Le lieutenant-colonel Zida est le commandant adjoint du Régiment de sécurité présidentielle.Les antennes de RFI consacreront à nouveau une édition spéciale à la situation au Burkina Faso samedi 1er novembre entre 6h TU et 8h TU.

Dernières infos

fermer

Afrique

Diplomatie Etats-Unis Hillary Clinton Macky Sall Sénégal

A Dakar, Hillary Clinton érige la démocratie sénégalaise en modèle pour l'Afrique

media

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton est arrivée mardi soir 31 juillet à Dakar, première étape d'un voyage de onze jours en Afrique qui la conduira ensuite au Soudan du Sud, en Ouganda, au Kenya, au Malawi et en Afrique du Sud. Ce mercredi 1er août, elle a rencontré le nouveau président sénégalais Macky Sall et devait prononcer un discours à l'université Cheikh Anta Diop.

Hillary Clinton s’est entretenue avec Macky Sall au palais présidentiel, en début d'après-midi. Elle a ensuite tenu un discours à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. Dans l’amphithéâtre où elle a prononcé son discours, il y avait des personnalités de la société civile, des personnalités politiques, beaucoup de ministres, des intellectuels.

Parmi eux, les attentes étaient grandes. Certains disent avec fierté que grâce aux élections de mars dernier, le Sénégal est devenu fréquentable. Le discours de la secrétaire d'Etat américaine est allée dans ce sens : « Si quiconque doutait que la démocratie pouvait prospérer en Afrique, qu'il vienne au Sénégal, a-t-elle déclaré. Les Américains admirent le Sénégal comme l'un des seuls pays d'Afrique de l'Ouest qui n'a jamais connu de coup d'Etat militaire ».

Elle a donc réaffirmé le soutien des Etats-Unis à la démocratie sénégalaise : « Nous nous tenons fermement derrière le peuple sénégalais qui a défendu sa démocratie et sa Constitution lors des dernières élections présidentielles ».

Beaucoup parmi les personnalités présentent espèrent que cette visite permette de donner au Sénégal un rôle important dans la sous-région ouest-africaine. Dans son discours, Hillary Clinton a en tout cas érigé le pays en exemple, lançant : « Merci au Sénégal d'être un modèle pour la région ».

Hillary Clinton a également  tenu à expliquer les grands axes de la politique africaine des Etats Unis.  « L’Afrique a besoin de partenariat et non de parrainages », a-t-elle souligné avant d’insister sur les impératifs de croissance économique, de démocratie et de paix. 

Des paroles très attendues aussi car tout le monde a à l’esprit ce fameux discours très controversé qu’avait prononcé Nicolas Sarkozy à l’université de Dakar en 2007. Un militant de la société civile indiquait d'ailleurs ce matin à RFI qu'il voulait aujourd’hui entendre « quelque chose de différent de ce qu’a dit Sarkozy, qui était passé à côté de nos attentes ».

Hillary Clinton doit quitter Dakar jeudi pour se rendre au Soudan du Sud, le plus jeune Etat du monde.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.