La France et la Côte d'Ivoire renforcent leur coopération militaire

Un soldat des FRCI dans le village de Para (Liberia), non loin de la frontière ivoirienne, le 17 juin 2012.
© REUTERS/Luc Gnago

La France et la Côte d’Ivoire ont signé, mercredi 1er août, à Abidjan, quatre conventions de coopération militaire, portant sur 1,5 milliard de francs CFA (près de 2,3 millions d’euros). Paris va appuyer des projets du secteur de la sécurité, notamment la formation. Ces quatre conventions découlent de l’accord de partenariat et de défense entre les deux pays, signé le 26 janvier dernier à Paris.

Les quatre conventions ont été signées côté ivoirien par le ministre délégué à la Défense, Paul Koffi Koffi. Ce partenariat entre la France et la Côte d’Ivoire pourra-t-il transformer rapidement les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI), en une véritable armée républicaine ?

« Beaucoup d’efforts ont été faits, avance le ministre. Nous ne voyons plus de militaires dans les rues et nous avons maintenant très peu d’incidents entre la population et les militaires. Ce qui arrive souvent, c’est vraiment des cas isolés. Il y a un gros effort qui a été fait. La force d’une armée, c’est la discipline. Nous allons donc continuer à persévérer à ce niveau là. La discipline passe aussi par la formation. »

L’appui de la France à la réorganisation de l’armée et l’appui au commandement et à l’organisation de la marine pour assurer la sécurité dans les eaux ivoiriennes sont deux des quatre conventions signées côté français par l’ambassadeur Georges Serre.

Ce dernier décrit les deux autres conventions signées : « Un projet d'appui au service civique et à l’action pour le développement - une formation destinée aux jeunes qui vont être démobilisés - et enfin un projet d’appui à la formation des officiers des forces armées avec un directeur de la formation qui sera mis en place dès cet été à l’Ecole des forces armées (EFA) de Zambakro. »

Les deux signataires ont annoncé l’ouverture prévue en septembre 2013 à Yamoussoukro d’une école spéciale des officiers de l’armée de terre et de la gendarmerie, une école à vocation régionale.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.