«Biens mal acquis» : la justice française aurait saisi l’hôtel particulier des Obiang à Paris

Ce bâtiment de six étages est situé sur l'avenue Foch, l'une des plus prestigieuses et chères de la capitale française.
© Photo AFP / Eric Feferberg

La justice française aurait saisi, ce vendredi 3 août, l'hôtel particulier de Teodorin Obiang, le fils du président de la Guinée équatoriale, dans le cadre de l'enquête sur les « biens mal acquis ». Une saisie qui remonterait au 19 juillet dernier. Déjà, au mois de février, cet immeuble cossu situé sur la prestigieuse avenue Foch, dans le XVIe arrondissement de Paris, avait été perquisitionné par la justice qui avait confisqué de nombreux objets de grande valeur.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.