Au Tchad, entre syndicats et gouvernement, le blocage sur les salaires continue - Afrique - RFI

 

  1. 19:30 TU Journal
  2. 19:40 TU Sessions d'information
  3. 20:00 TU Journal
  4. 20:10 TU La bande passante
  5. 20:30 TU Journal
  6. 20:33 TU La bande passante
  7. 21:00 TU Journal
  8. 21:10 TU Couleurs tropicales
  9. 21:30 TU Journal
  10. 21:33 TU Couleurs tropicales
  11. 22:00 TU Sessions d'information
  12. 22:30 TU Sessions d'information
  13. 23:00 TU Journal
  14. 23:10 TU Accents d'Europe
  15. 23:30 TU Journal
  16. 23:33 TU Danse des mots
  17. 19:30 TU Journal
  18. 19:40 TU Sessions d'information
  19. 20:00 TU Journal
  20. 20:10 TU La bande passante
  21. 20:30 TU Journal
  22. 20:33 TU La bande passante
  23. 21:00 TU Journal
  24. 21:10 TU Couleurs tropicales
  25. 21:30 TU Journal
  1. 19:30 TU Journal
  2. 19:40 TU Débat du jour
  3. 20:00 TU Journal
  4. 20:10 TU La bande passante
  5. 20:30 TU Journal
  6. 20:33 TU La bande passante
  7. 21:00 TU Journal
  8. 21:10 TU Radio foot internationale
  9. 21:30 TU Journal
  10. 21:33 TU Radio foot internationale
  11. 22:00 TU Sessions d'information
  12. 22:30 TU Sessions d'information
  13. 23:00 TU Journal
  14. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  15. 23:30 TU Journal
fermer

Afrique

Tchad

Au Tchad, entre syndicats et gouvernement, le blocage sur les salaires continue

media

Au Tchad, une deuxième semaine de grève s'achève ce vendredi 3 août. Les travailleurs du secteur public et le gouvernement ne s'entendent pas sur l'application d'un accord portant sur l’augmentation générale des salaires qui avait été signé en novembre 2011. Jeudi, le Mouvement patriotique du salut (MPS), le parti au pouvoir, a tenté une médiation entre le gouvernement et les syndicats. En vain.

La rencontre a duré trois heures. La délégation du MPS conduite par son secrétaire général, également président de l’Assemblée nationale, Haroun Kabadi, a expliqué aux syndicalistes qu’elle cherche à rapprocher les positions entre les deux parties pour que l’administration publique, bloquée dans tout le pays depuis deux semaines, puisse reprendre le travail.

Les travailleurs affichent leurs objectifs : « Il faut que le paiement du salaire du mois de juillet, suspendu à cause de la grève, reprenne. Ensuite, on pourra discuter de l’application de l’accord. Mais sachez que nous, nous ne reviendrons pas sur les augmentations consenties par le gouvernement », ont prévenu les travailleurs.

La délégation a promis de repartir vers le gouvernement avant de revenir avec des nouvelles propositions. Il n’est pas sûr qu’elle apporte une réponse ce vendredi. Samedi, au cours de leur assemblée générale, les travailleurs devraient très probablement reconduire la grève pour une troisième semaine d’affilée.

Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.