Madagascar : deuxième round des négociations aux Seychelles

Andry Rajoelina (G), Marc Ravalomanana (D), et James Mitchel, le 24 juillet 2012, à Victoria.
© Photo AFP : Stringer

L'ancien chef de l'Etat en exil, Marc Ravalomanana, et l'actuel président de la Haute Autorité de transition, Andry Rajoelina, ont entamé ce mercredi matin 8 août des discussions indirectes, avant un face à face prévu dans la journée pour tenter d'aplanir leurs différends. Le retour de Marc Ravalomanana et sa participation aux futures élections restent le point central du désaccord entre les deux hommes, Andry Rajoelina jugeant son prédécesseur responsable d'une trentaine de morts lors son éviction du pouvoir en 2009. La presse malgache montre son pessimisme concernant ces pourparlers, qualifiés par certains de « dernière chance ».

Ce mercredi matin, le quotidien très proche d'Andry Rajoelina, La Vérité, préfère se concentrer sur l'entourage de Marc Ravalomanana aux Seychelles, et notamment « sa nouvelle compagne ». La Vérité parle de la conseillère spéciale de Marc Ravalomanana, une Sud-Africaine dénommée Brylyne Chitsunge, décrite comme telle dans le journal : « Dame à la peau basanée et à l'allure de mannequin... en mini-jupe, et collée à l'exilé ». Selon le quotidien, Marc Ravalomanana aurait cherché à renvoyer sa femme à Madagascar pour profiter de sa « lune de miel » avec sa conseillère.

Sur les pourparlers eux-mêmes, La Vérité parle déjà d'un échec, qui traduirait « l’échec des négociations menées par la SADC, pendant au moins deux ans ».

Le quotidien Midi, très proche de Marc Ravalomanana, conclut, lui, son éditorial sur « l'espoir d'un miracle » aux Seychelles. L'éditorial développe sur la SADC (Communauté de développement d'Afrique australe), qui « n'aura pas la partie facile pour arracher un accord ». Quant au Cahier politique central, il rappelle les revendications de Marc Ravalomanana et de la Transition.

Quelques Unes des journaux :
La Gazette de la Grande Ile, très nationaliste, titre : « le pessimisme prévaut » ; L'Express, propriété des Mauriciens parle du « Début des escarmouches » ;
Matin, proche du pouvoir, « Sous haute tension » ;
Et pour le Courrier de Madagascar, plus proche d'Andry Rajoelina que de Marc Ravalomanana : « Le face à face entre ces deux-là risque de devenir un dos à dos ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.