Madagascar : la SADC favorable à un sommet de tous les représentants de la société pour sortir de la crise - Afrique - RFI

 

  1. 10:33 TU C'EST PAS DU VENT D 2
  2. 11:00 TU Journal
  3. 11:10 TU Internationales
  4. 11:30 TU Journal
  5. 11:32 TU Internationales
  6. 12:00 TU Journal
  7. 12:10 TU Sessions d'information
  8. 12:30 TU Journal
  9. 12:33 TU Sessions d'information
  10. 12:40 TU Littérature sans frontières
  11. 13:00 TU Journal
  12. 13:10 TU LA DANSE DES MOTS 2
  13. 13:30 TU Journal
  14. 13:33 TU Le coq chante
  15. 14:00 TU Journal
  16. 14:10 TU EN SOL MAJEUR 1D
  17. 14:30 TU Journal
  18. 14:33 TU EN SOL MAJEUR 2D
  19. 15:00 TU Journal
  20. 15:10 TU Mémoire d'un continent
  21. 15:30 TU Journal
  22. 15:33 TU L'épopée des musiques noires
  23. 16:00 TU Journal
  24. 16:10 TU Idées
  25. 16:30 TU Journal
  1. 10:33 TU C'EST PAS DU VENT D 2
  2. 11:00 TU Journal
  3. 11:10 TU Internationales
  4. 11:30 TU Journal
  5. 11:32 TU Internationales
  6. 12:00 TU Journal
  7. 12:10 TU Mémoire d'un continent
  8. 12:30 TU Sessions d'information
  9. 13:00 TU Journal
  10. 13:10 TU Littérature sans frontières
  11. 13:30 TU Journal
  12. 13:33 TU Le coq chante
  13. 14:00 TU Journal
  14. 14:10 TU Musiques du monde
  15. 14:30 TU Journal
  16. 14:33 TU Musiques du monde
  17. 15:00 TU Journal
  18. 15:10 TU Musiques du monde
  19. 15:30 TU Journal
  20. 15:33 TU Musiques du monde
  21. 16:00 TU Journal
  22. 16:10 TU Idées
  23. 16:30 TU Journal
  24. 16:33 TU Idées
  25. 17:00 TU Journal
Urgent

Hier, des manifestations ont eu lieu dans plusieurs localités du nord du Mali pour dénoncer un texte qui «ne tient pas compte des aspirations du peuple de l'Azawad», et qui devait être parapher ce dimanche à Alger. Le texte a été paraphé par toutes les parties prenantes ce matin, dont le gouvernement malien, sauf par le CMA, qui regroupe plusieurs groupes rebelles dont le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) et qui refuse la paraphe pour l'instant.

fermer

Afrique

Madagascar Andry Rajoelina Marc Ravalomanana

Madagascar : la SADC favorable à un sommet de tous les représentants de la société pour sortir de la crise

media

Pour sortir de la crise, la SADC a approuvé le 11 août l'idée d'un dialogue malgacho-malgache à l'issue d'une deuxième journée de consultations menées sur Grande Ile. C'est-à-dire un sommet réunissant tous les représentants de la société malgache. Une idée qui était défendue par des mouvances politiques n'ayant pas adhéré à la feuille de route de sortie de crise proposée par la Cédéao. Réunir tout le monde autour de la table de négociation consitute donc un changement de cap pour la SADC, alors que la visite de la délégation de l'Afrique australe s'achève aujourd'hui.

L'annonce est faite par Max Fabien Andrianirina, rapporteur général du comité de pilotage du dialogue malgacho-malgache. « Le comité ministériel de la SADC a accepté de réaliser dans les mois qui viennent un atelier afin qu'on puisse avancer dans ce processus de dialogue malgacho-malgache. Nous sommes très optimistes quant à la réalisation d'un dialogue malgacho-malgache  ».

C'est un virage à 180° dans la stratégie de la SADC, Communauté de développement de l’Afrique australe, après les deux tête-à tête de sortie de crise entre Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina uniquement. Un dialogue malgacho-malgache, c'est réunir autour d'une même table les partis signataires de la feuille de route, mais aussi le parti de l'ancien président Didier Ratsiraka qui ne l'a pas signé, les pro-Ravalomanana, les pro-Rajoelina, les syndicats, les militaires, les églises, et la société civile, pour résoudre la crise.

L'avantage pour la SADC, c'est de se conformer à la manière de faire à Madagascar, une culture du consensus à tout prix acceptée par toutes les parties.

L'autre fait du jour, c'est l'entrevue avec le commandement militaire malgaches, qui a duré cinq heures au lieu des deux initialement prévues. Rien n'a filtré de ces discussions. Ce sont les militaires qui ont remis le pouvoir à Andry Rajoelina et ce sont eux qui sont chargés du maintien de l'ordre lors des manifestations à caractère politique.

Le chef de la délégation de la SADC Marius Fransman doit donner une conférence de presse, ce dimanche 12 août, dans la capitale malgache, pour expliquer la position de son institution.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.