Republier
Somalie

Formation du Parlement somalien: l'inquiétude de la communauté internationale

Délégués somaliens lors de la session d'ouverture de l'Assemblée constituante, le 25 juillet à Mogadiscio.
© REUTERS/Ismail Taxta

Intimidations, achat de vote, la formation du nouveau Parlement somalien qui doit être composé de 275 députés et dont l'une des missions est d'élire le nouveau président est de plus en plus critiquée. La communauté internationale multiplie les appels à la transparence et s’inquiète sur le retard pris dans le processus, sachant que la date de la fin du mandat du gouvernement de transition a été fixée au 20 août 2012.

A quelques jours de la date cruciale du 20 août, les messages de la communauté internationale se multiplient pour dénoncer l’opacité du processus en cours concernant la sélection du Parlement somalien. Un comité technique indépendant est censé étudier chaque candidature proposée par les 135 elders (les « aînés ») et vérifier notamment le niveau d’éducation, la représentation des femmes, ou l’absence de passé criminel.

De l’avis unanime, le processus perd chaque jour en crédibilité et surtout prend du retard. La date du 20 août pour élire un nouveau président et achever le mandat du gouvernement actuel paraît de plus en plus irréalisable. La finalisation de la liste des 275 parlementaires a été plusieurs fois repoussée. Un communiqué de l’Union africaine s’insurge contre les menaces de morts, textos, et appels téléphoniques anonymes envoyés aux membres du comité, ainsi que les interférences d’officiels du gouvernement actuel.

Le mardi 14 août, l’Union européenne et les Etats-Unis ont exprimé leur inquiétude concernant les multiples allégations d’achat de vote, de corruption, et d’intimidations en cours. L’envoyé spécial américain critique également le fait que d’anciens chefs de guerre ont été désignés par leur communauté.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.