Le collectif «Sauvons le Togo» persiste dans son choix de la place Deckon comme lieu de sit-in


©

Le collectif « Sauvons le Togo » appelle ses militants à une mobilisation de trois jours à partir du 21 août prochain, suivie d'un sit-in place Deckon de Lomé. La manifestation n'est pas interdite, mais le lieu du sit-in l'est, déclare le gouvernement. Le sit-in aura lieu à cet endroit, répondent les membres du collectif.

C’est un communiqué du ministre de l’Administration territoriale qui lève le bouclier. Ce communiqué indique que dorénavant, les manifestations, notamment les sit-in dans les lieux publics, sont interdits.

Pour Gilbert Bawara, Deckon est un emplacement où il est plus difficile de maintenir l’ordre : « Deckon est une artère qui connaît une intense circulation. Il y a énormément d’activité commerciale. Tous les Togolais le savent. Donc, il faut mettre dans la balance la possibilité de faire un sit-in là-bas, et d’empêcher la circulation, les activités commerciales, alors que le même sit-in aurait pu avoir lieu ailleurs, pendant que la circulation et les pratiques ne sont pas perturbées. »

Qu’à cela ne tienne, le sit-in aura lieu, et sur la place Deckon, persistent les membres du collectif « Sauvons le Togo ». Pour le collectif, les autorités doivent revenir à de meilleurs sentiments, pour que la manifestation soit plutôt pacifique.

Pour ce membre du collectif « Sauvons le Togo », il faut poursuivre les manifestations : « Tant qu’ils continueront à nous empêcher de dire nos droits constitutionnels, les manifestations continueront. Et s’il y a dérapage, la responsabilité sera de leur côté », a-t-il conclu.

Le ton monte au collectif. Et au soir de jeudi 16 août, c’est la coalition « Arc-en-ciel », composée de six partis politiques, qui apporte aussi son soutien au collectif. Elle appelle ses militants à se joindre à la manifestation pour conjuguer leurs efforts, afin d’obtenir une alternance au Togo.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.