Republier
Côte d'Ivoire

Abidjan: les locaux d'un groupe de presse pro-Gbagbo saccagés

Yacouba Gbane, le directeur de publication, assure que cette attaque n'influencera pas la sortie des différents journaux qu'il dirige.
© AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

À Abidjan, après l'attaque samedi 18 août du siège du Front populaire ivoirien, ce sont les locaux d'un groupe de presse proche de l'ancien président Laurent Gbagbo qui ont été vandalisés par un groupe d'hommes non identifiés, dans la nuit de samedi à dimanche.

L'odeur de brûlé prend à la gorge dès la porte d'entrée. La salle d'accueil du groupe de presse est partie en fumée – les portes sont fracturées - des papiers noircis par la suie jonchent le sol.

Ceux qui ont fait cela voulaient nous faire taire, mais on ne va jamais se taire

Le récit de l'attaque
19-08-2012 - Par Maureen Grisot

D'après le vigile, seul témoin de la scène, six hommes armés de machettes et de pieds de biche ont escaladé le mur d'enceinte - par l'arrière – aux alentours de minuit la nuit dernière. Ils ont incendié le rez de chaussée avant de détruire la grille d'accès au bâtiment administratif. Ils ont ensuite tenté de mettre le feu aux bureaux du directeur général et du directeur financier, sans succès. Trois ordinateurs ont été volés – et le vigile fortement malmené.

Les journalistes allaient bientôt se réinstaller dans ces locaux – dévastés après l'arrestation de Laurent Gbagbo le 11 avril 2011. Yacouba Gbane, le directeur de publication du groupe, ne pointe aucun responsable - mais assure que cette attaque n'influencera pas la sortie des différents journaux qu'il dirige. L'un de ces quotidiens - Le Temps – avait été suspendu le 3 août dernier pour calomnie. Il doit recommencer à paraître le 21 août.

Dans la spirale de violences qui a commencé jeudi, nous avons vraiment peur que les médias deviennent une cible

Gabriel Baglo
20-08-2012 - Par Marie-Pierre Olphand

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.