Le CPJP, dernier groupe rebelle actif en Centrafrique, devient un parti politique


©

Plus d'un an après les accords de cessez-le-feu signés le 12 juin 2012 à Bangui entre la CPJP, dernier groupe rebelle actif en Centrafrique et le gouvernement, c'est enfin l'accord de paix définitif. Le groupe rebelle, qui menaçait à nouveau de reprendre les armes, a finalement signé vendredi 25 août avec le gouvernement et se transforme en parti politique. Abdoulaye Issène, le numéro 1 de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP), évoque l'avenir de son mouvement.  

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.