Mali: le leader d’Ansar Dine prêt à négocier ?


©

A Bamako, la mise en place du gouvernement d'union nationale ouvre une nouvelle page dans la gestion de la crise. Une « coalition pour le Mali » a déjà effectué des missions dans les grande villes occupées que sont Gao, Tombouctou et Kidal pour engager des discussions avec les groupes armés. Ce mouvement apolitique parti avec l'aval du gouvernement présente ce lundi ses premières conclusions au président Traoré et au Premier ministre. Si des négociations s'engagent prochainement, le discret leader d'Ansar Dine, Iyad Ag Ghali, sera au cœur des discussions. Un leader prêt à discuter mais qui n'oublie pas sa stratégie militaire.

Les négociateurs de la « coalition du Mali » envoyés à Kidal sont formels : « C'est Iyad Ag Ghali qui discutera des questions politiques et stratégiques » affirme l'un d'eux. « Il sera le seul à négocier un éventuel retour de l'Etat, de l'administration, dans le Nord ». Le leader d'Ansar Dine n'a pas souhaité de tête-à-tête avec les trois membres de la coalition, il a donc fait passer ce message via ses émissaires. Et s'il est visiblement prêt à négocier dans le futur, la priorité d'Ag Ghali est aujourd'hui de renforcer ses capacités militaires. « Pendant 3 jours, Iyad et tous ses hommes sont partis s'entrainer » affirme un habitant de Kidal « ils sont rentrés samedi. Ils ont testé toutes leurs armes dans les montagnes à 50 kilomètres à l'ouest ».

Le convoi de 50 à 60 véhicules n’est pas passé inaperçu dans la brousse, ni les hommes qui le formait. « Il y a beaucoup d'éléments d'Aqmi au marché » raconte un commerçant, « on a vu des Tchadiens et des Sarahouis. Avant ils étaient plus discrets ». « Des Algériens en armes sont venus directement à la mosquée. Des gens les ont vu discuter avec Nabil, le chef d'Aqmi ici », ajoute un autre petit vendeur. « L'arsenal militaire est impressionnant. Tout est stocké dans les bâtiments des services techniques de Kidal » explique un berger. « Ag Ghali sait manipuler les gens » affirme un ancien qui conclut : « il a la force, il a des soutiens très puissant et depuis peu, beaucoup d'argent ».