Francophonie : l’importance de la présence du président français à Kinshasa


©

C'est ce 27 août, lors de la 20e conférence des Ambassadeurs, que François Hollande veut dévooiler s'il se rendra ou non au sommet de la Francophonie à Kinshasa en octobre prochain. Organisé tout les deux ans par l'Organisation internationale de la Francophonie OIT, cette 14e rencontre doit réunir plus de 3 000 participants dans la capitale de la République démocratique du Congo. Récemment des associations ont protesté contre l'éventualité d'une participation de la délégation française. Les critiques se portent notamment sur les conditions de la réélection du président Kabila. Mais pour Pouria Amirshahi, député des Français de l'étranger pour l'Afrique du Nord et de l'Ouest, la présence du président français à Kinshasa est indispensable. Dans un tribune du 27 août, Pouria Amirshahi a présenté les raisons de l'importance d'un déplacement de la délégation française au sommet de la Francophonie, notamment appuyer la voix de la société civile congolaise.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.