Republier
Mali

Les islamistes de Tombouctou ouverts au dialogue selon la Coalition pour le Mali


©

La Coalition pour le Mali, qui regoupe de nombreuses associations de la société civile maliennes et des partis politiques, a envoyé des émissaires dans les trois régions du nord du Mali pour engager le dialogue avec les islamistes qui contrôlent la zone par les armes. Il semble que le dialogue serait possible pour résoudre la crise. A Tombouctou, les islamistes, selon la Coalition pour le Mali, auraient même accepté le retour de l'administration dans la région.

Au ministère malien de l’Education nationale et à celui de l’Administration territoriale, où la démarche de la Coalition de se rendre dans le nord a été plutôt bien accueillie, il a été expliqué qu’il y avait un réel espoir pour résoudre la crise dans le nord sans tirer un seul coup de feu.

On ne parle pas encore du départ des islamistes du nord, mais à Tombouctou plus précisément, ces derniers ont demandé -selon la Coalition- le retour sur place des fonctionnaires de l’Etat et des services publics. Les islamistes s’engagent même à assurer la sécurité des uns et des autres, et à faciliter par exemple l’organisation des examens du baccalauréat.

IYad Ag Ghaly, l’un des leaders des islamistes que les différentes délégations de la Coalition envoyés dans le nord n’ont pas rencontré, aurait fait dire qu’il validait le plan de retour de l’administration malienne, dans un premier temps à Tombouctou.

Par ailleurs, même si pour le moment, les islamistes du nord n’ont pas renié la charia, ceux de Tombouctou regrettent les abus constatés au nom de la loi islamique, ajoute un responsable de la Coalition pour le Mali. Selon le même responsable, les islamistes sont véritablement prêts au dialogue.

François Hollande et la crise malienne

Lors de son discours face aux ambassadeurs de France, réunis à Paris en conférence lundi 27 août, le président Hollande a évoqué la crise malienne, et la situation dans le nord du pays, aux mains de groupes armés notamment islamistes.

François Hollande: «La crise malienne est aussi le résultat des erreurs commises lors de la fin de la crise libyenne avec des armes qui sont devenues sans contrôle»
11-10-2013 - Par Guillaume Thibault

François Hollande a annoncé la fin des vieilles méthodes et affirmé qu'en cas d'intervention militaire internationale au Mali, la France n'apportera qu'un appui logistique.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.