Côte d’Ivoire: les partis de Gbagbo et Ouattara reçus au siège de la CDVR


©

Le chef de la Commission dialogue, vérité et réconciliation, Charles Konan Banny a reçu mardi 4 septembre les représentants des principaux partis politiques ivoiriens avec pour objectif de relancer le dialogue entre les acteurs politiques. Les positions se sont considérablement tendues depuis plusieurs semaines, surtout entre le RDR (Rassemblement des républicains), le parti d'Alassane Ouattara, et le FPI (Front populaire ivoirien), le parti fondé par Laurent Gbabgo. En cause notamment, les accusations du gouvernement qui ont visé le Front populaire ivoirien après les attaques du mois d'août.

C'est séparément que les partis politiques rencontrent le bureau exécutif de la Commission réconciliation. Impossible de savoir ce qu'il se dit dans la salle de réunion. Depuis plusieurs semaines, le FPI et le RDR s'affrontent régulièrement par voie de presse. Amadou Soumahoro, le secrétaire général du Rassemblement des républicains, invite à un apaisement.

« Il faut que d’abord, chacun de nous ait un peu de modération dans le langage. Il faudrait aussi que les uns et les autres respectent et reconnaissent sans ambiguïté les institutions de la République et leur chef. Et à partir de ce moment, nous pensons que tout est possible, et nous avancerons sur la voie de la paix ».

C'est le Front populaire ivoirien qui est visé dans cette déclaration. Un FPI qui affirme pourtant avoir tenté de dialoguer avec Alassane Ouattara et son gouvernement à plusieurs reprises, sans succès. Sébastien Dano Djédjé est le secrétaire national du parti en charge de la réconciliation. Pour lui, c'est la commission -du même nom – qui peut aujourd'hui débloquer la situation.

« En matière de discussion, il faut toujours qu’il y ait un intermédiaire. Nous avons tenté le dialogue de notre propre initiative. Le gouvernement a donné sa réponse. Si la CDVR qui a été créée pour faciliter ce genre de rencontres prend le relais, tant mieux ».

Ces rencontres devraient vraisemblablement donner lieu à une prochaine réunion de concertation.