Gabon: RSF dénonce l’acte de vandalisme contre TV+


©

Reporter sans Frontières s'insurge contre une tentative avortée de vandalisme dans la nuit de mardi à mercredi 5 septembre à Libreville, à l'encontre de la chaîne de télévision gabonaise TV+, propriété de l'opposant Andre Mba Obame. Ce n’est pas la première fois que cette télévision de l’opposition est la cible de telles attaques. Le ministre de l'Intérieur a déclaré que ses services allaient diligenter une enquête.

Soazig Dollet est le chef du bureau Afrique du Nord et Moyen-Orient de Reporters sans frontières (RSF). Tout en revenant sur les circonstances de cet acte de vandalisme, elle s’élève contre le fait que des médias qui relaient des opinions d’opposition soient pris pour cible.

« Un groupe de six personnes armées de gourdins et de marteaux ont tenté de vandaliser les locaux de la chaîne TV+, qui est la propriété du principal opposant politique André Mba Obame. Entre guillemets, heureusement les assaillants qui ont essayé d’entrer dans les studios ne sont pas parvenus à leurs fins, grâce à la vigilance du gardien qui venait d’être molesté.

Mais un peu plus tard dans la nuit, des individus ont également tenté d’attaquer sur un site où est diffusée la chaîne de télévision, sachant que trois semaines auparavant, l’émetteur de la chaîne avait été incendié. Donc, Reporters sans Frontières entend déjà demander une enquête auprès des autorités.

Par ailleurs, sans entrer dans le lutte politique qui anime monsieur André Mba Obame, Reportes sans Frontières estime qu’il est vraiment inadmissible et inacceptable, que des médias qui relaient des opinions d’opposition soient pris pour cible de la sorte, tout en sachant que Reporters sans Frontières insiste sur le fait que les médias doivent faire preuve d’objectivité et de responsabilité dans leur couverture de la scène politique locale ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.