Une malade d'Ebola accouche en RDC, une première


©

Une femme touchée par le virus Ebola, qui sévit en RDC, a accouché jeudi 13 septembre. Aux dernières nouvelles, la mère et l’enfant sont vivants. C’est la première fois que cela se produit depuis la première épidémie en 1976. Dans un petit centre de santé sous-équipé, le personnel a aidé cet accouchement à haut risque, guidé par téléphone par des spécialistes.

La maman a 29 ans. C’est son septième enfant. Quand elle a été sur le point d’accoucher, le personnel médical d’Isiro s’est retrouvé bien désemparé. On ne peut pas manipuler simplement un malade d’Ebola ; il faut se protéger car le virus est très contagieux. Infirmières et médecins en sont souvent les victimes.

Le personnel a donc été guidé par téléphone par deux éminents praticiens de Kinshasa, le professeur Mbungu et le docteur Massamba, aux côtés du ministre de la Santé, le docteur Felix Kabange Numbi. « Nous avons passé à peu près quatre heures en communication avec le médecin qui était sur place, raconte le ministre. Le premier débat était de savoir quelle était la meilleure voie par laquelle on pouvait sauver l’enfant et garder la mère en vie. Le deuxième débat portait sur la meilleure voie pour protéger le personnel de santé qui devait intervenir ».

Le but a été atteint : la mère et l’enfant sont vivants. C’est une première. Mais le pronostic reste cependant réservé, car la fièvre hémorragique Ebola est mortelle dans beaucoup de cas. L’enfant a peut-être une chance de ne pas l’avoir contracté.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.