Arrêté en Côte d'Ivoire, l'homme d'affaires Loïk Le Floch-Prigent a été extradé au Togo - Afrique - RFI

 

  1. 18:30 TU Journal
  2. 18:33 TU Sessions d'information
  3. 18:40 TU Débat du jour
  4. 19:00 TU Journal
  5. 19:10 TU Grand reportage
  6. 19:30 TU Journal
  7. 19:40 TU Sessions d'information
  8. 20:00 TU Journal
  9. 20:10 TU La bande passante
  10. 20:30 TU Journal
  11. 20:33 TU La bande passante
  12. 21:00 TU Journal
  13. 21:10 TU Couleurs tropicales
  14. 21:30 TU Journal
  15. 21:33 TU Couleurs tropicales
  16. 22:00 TU Sessions d'information
  17. 22:30 TU Sessions d'information
  18. 23:00 TU Journal
  19. 23:10 TU Accents d'Europe
  20. 23:30 TU Journal
  21. 23:33 TU Danse des mots
  22. 18:30 TU Sessions d'information
  23. 19:00 TU Journal
  24. 19:10 TU Grand reportage
  25. 19:30 TU Journal
  1. 18:30 TU Sessions d'information
  2. 19:00 TU Journal
  3. 19:10 TU Décryptage
  4. 19:30 TU Journal
  5. 19:40 TU Débat du jour
  6. 20:00 TU Journal
  7. 20:10 TU La bande passante
  8. 20:30 TU Journal
  9. 20:33 TU La bande passante
  10. 21:00 TU Journal
  11. 21:10 TU Radio foot internationale
  12. 21:30 TU Journal
  13. 21:33 TU Radio foot internationale
  14. 22:00 TU Sessions d'information
  15. 22:30 TU Sessions d'information
  16. 23:00 TU Journal
  17. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  18. 23:30 TU Journal
fermer

Afrique

Côte d'Ivoire France Justice Togo

Arrêté en Côte d'Ivoire, l'homme d'affaires Loïk Le Floch-Prigent a été extradé au Togo

media L'ancien patron d'Elf, Loïk Le Floch-Prigent présente «Granit rosse», le roman qu'il a écrit durant sa détention pour l'affaire Elf, en août 2012 dans sa maison de Bretagne. AFP/Fred Tanneau

C'est une information RFI. Loïk Le Floch-Prigent, ancien patron du groupe pétrolier Elf, arrêté vendredi 14 septembre dans la soirée à Abidjan, a été extradé vers Lomé. L'ex-homme d'affaires est sous le coup d'un mandat d'arrêt international émis par le Togo. Il est accusé – avec deux autres personnalité togolaises - d'avoir escroqué un homme d'affaires émirien pour un montant de 48 millions de dollars, soit plus de 36 millions d'euros.

Loïk le Floch-Prigent était en Côte d'Ivoire pour affaires, mais aussi pour présenter son dernier livre, un roman policier. C'est alors qu'il s'apprêtait à rallier Paris, vendredi 14 septembre dans la soirée, qu'il a été arrêté à l'aéroport d'Abidjan – où on lui a confirmé qu'il est visé par un mandat d'arrêt international émis par le Togo.

Interrogé par la police criminelle ivoirienne, Loïk le Floch-Prigent a pu rencontrer les services consulaires français ainsi que son avocat samedi dans la journée – mais personne n'imaginait que l'extradition serait aussi rapide. C'est l'actualité qui a rattrapé l'homme d'affaires : samedi s'achevait une série de réunions des services de sécurité de la Cédéao à Abidjan. Les policiers et gendarmes togolais étant sur place, ils l'ont tout simplement ramené avec eux à Lomé.

Poursuivi pour complicité d'escroquerie

L'ancien PDG de Elf est soupçonné d'escroquerie et de complicité d'escroquerie pour un montant de plus de 36 millions d'euros. La plainte vient d'un homme d'affaires émirien. Abass al-Youssef dit avoir été victime d'une arnaque mise au point par deux personnalités togolaises, avec la complicité de Loïk le Floch-Prigent.

Dans une interview publiée la veille de son arrestation sur le site d'informations koaci.com, l'homme d'affaires français a confirmé s'être un jour associé à Abass al-Youssef – tout en démentant ces accusations d'escroquerie.

D'Abidjan à Lomé

Maître Kélé : «Son moral est bon car il ne se reproche absolument rien» L'un des avocats de Loïk Le Floch-Prigent 11/10/2013 - par Guillaume Thibault écouter

Selon un diplomate en poste dans la capitale togolaise, Loïk Le Floch-Prigent a été transféré dans les locaux de la police nationale dès sa sortie de l'avion à Lomé, samedi soir à 21h30 heure locale. Une source judiciaire togolaise a confirmé qu'un mandat d'arrêt international a été lancé contre l'ancien patron d'Elf dès 2011.

L'arrestation de l'ancien PDG du groupe pétrolier ELF serait liée à celle, début septembre de Pascal Bodjona. Cet ancien ministre togolais de l'Administration territoriale est cité dans une affaire d'escroquerie portant sur un montant de 36 millions d'euros.

Pour son avocat, « Loïk Le Floch-Prigent est l'otage d'enjeux internes au Togo qui le dépassent largement ». Loïk Le Floch-Prigent que ses proches disent malade, va devoir s’expliquer devant les officiers togolais.

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.