Au Nigeria, des militaires auraient tué le porte-parole de la secte Boko Haram, Abu Qaqa

Abul Qaqa revendiquait régulièrement les opérations et attentats de Boko Haram, comme ici en avril 2012.
© REUTERS/Stringer

C'est un coup dur pour la secte Boko Haram au Nigeria : son porte-parole aurait été tué ce lundi 17 septembre par les militaires. L'homme était en quelque sorte le visage du groupe islamiste radical. C'est lui qui revendiquait régulièrement les opérations et attentats. Il aurait été tué dans la banlieue de Kano.

L'opération s'est déroulée à un barrage en banlieue de Kano, la plus grande ville du nord du pays. C'est manifestement sur la base de renseignements qu'ont pu intervenir les militaires nigérians. L'homme faisait partie d'un groupe de trois personnes qui se rendaient en ville pour des soins. Au moment du contrôle, le porte-parole présumé de la secte islamiste aurait résisté, avant d'être tué dans un échange de tirs.

C'est la femme qui l'accompagnait qui a donné son nom d'Abu Qaqa. Ce nom est bien connu des services de sécurité, car il figure au bas des communiqués qui revendiquent généralement les attaques au nom de Boko Haram. En juillet, Abu Qaqa avait reconnu que la secte était derrière le massacre de plus d'une centaine de chrétiens dans le centre du pays. Il avait même exprimé « sa joie devant le succès des attaques ».

Il faut cependant rester prudent et peut-être attendre une confirmation formelle de l'identité du porte-parole de la secte, d'une part parce qu'Abu Qaqa n'est peut-être qu'un pseudonyme. D'autre part, on se souvient qu'en début d'année les forces nigérianes pensaient l'avoir arrêté alors qu'en fait c'était un autre haut responsable de la secte qu'elles avaient entre leurs mains. Par conséquent, la mort du porte-parole de Boko Haram reste à confirmer.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.