Les Nations unies dénoncent les exactions commises au Mali


©

Alors qu'un nouveau mausolée musulman a été détruit dans le nord du Mali (à 330 km au nord de Gao dans la région d'Erfan) et après qu'une personne a été amputée -au nom de la charia- d'une main à Tombouctou, la haut commissaire aux droits de l'homme des Nations unies dénonce les graves violations des droits humains perpétrés dans le nord du Mali par les groupes armés. Parallèlement, Navi Pillay et l'un de ses adjoints Bacre Ndiaye ont également dénoncé les exactions commises dans le sud du pays.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.