Pour l'ONG Arga, «le principal problème de la Côte d’Ivoire, c’est la gestion de la diversité»

Duékué, le 23 avril 2012. Une affiche du président Alassane Ouattara, arrivé au pouvoir à l'issue d'une grave crise post-électorale.
© AFP PHOTO/SIA KAMBOU

Une délégation de l'Alliance pour refonder la gouvernance en Afrique (Arga) quitte la Côte d’Ivoire ce jeudi 20 septembre après un séjour de près d’une semaine. Il s’agissait de sa première mission dans ce pays depuis la fin de la crise post-électorale. Cette organisation, qui est présente dans huit pays d’Afrique occidentale et deux d’Afrique centrale, était déjà venue deux fois à Abidjan avant la présidentielle de 2010.

Comprendre le contexte politique et social actuel en Côte d’Ivoire, c’était l’un des objectifs de la mission de l’Alliance pour refonder la gouvernance en Afrique qui veut élargir son rayonnement international. La délégation de cette organisation non gouvernementale a rencontré différents acteurs de la société ivoirienne. Elle a discuté séparément avec des représentants du pouvoir et de l’opposition.

Le coordonnateur de l’Alliance évoque les sentiments que ces entretiens lui ont laissés. Assane M'Baye reste encore mitigé :« Le sentiment que j’ai eu, c’est cette volonté de dépasser cette crise. Ils nous ont tous dit qu’il faut que le dialogue soit enclenché et il faut que ce dialogue soit un dialogue inclusif. Ce que nous avons remarqué par contre, c’est le fait que les positions sont encore tranchées aussi bien du côté du pouvoir que du côté de l’opposition. »

Au regard des discussions qu’elle avait eu avec les différents acteurs politiques ivoiriens avant l’élection présidentielle de 2010, l’Arga n’a pas été étonnée lorsque la crise a commencé. Selon M. M’Baye, malgré les difficultés qui empêchent aujourd’hui un dialogue entre les acteurs majeurs de s’ouvrir, toutes les parties s’accordent sur le fait que « le principal problème de la Côte d’Ivoire, c’est la gestion de la diversité ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.