RDC: le général Numbi veut faire interdire l'affiche du film sur l'affaire Chebeya

L'affiche du film «L'affaire Chebeya, un crime d'Etat ?» du cinéaste belge Thierry Michel.
© ©Les films de la passerelle

John Numbi, le chef de la police congolaise au moment de l'assassinat du défenseur des droits de l'homme Floribert Chebeya, a intenté une action judiciaire en Belgique. Il veut faire interdire au réalisateur belge Thierry Michel de diffuser l'affiche de son film documentaire sur l'affaire Chebeya. L’audience en référé - une procédure d’urgence - est prévue à Liège, mardi 25 septembre.

Le général Numbi veut faire interdire toute utilisation de son image avec l’affaire Chebeya. C’est l’affiche du film L’affaire Chebeya, un crime d’Etat qui est visée par cette procédure d’urgence devant la justice belge.

Sur cette affiche, on voit en gros plan net le visage du général John Numbi, et en arrière plan, légèrement pointillé, le visage de Floribert Chebeya, la victime.

De part sa construction, l’affiche suggère évidemment que le général Numbi a quelque chose à voir avec l’assassinat du défenseur des droits de l’homme et de son chauffeur. Ce que les associations de défense des droits de l’homme ne cessent de clamer depuis deux ans, puisqu’elles le considèrent comme le suspect numéro 1.

Mais comme John Numbi n’a jamais été inquiété par la justice congolaise, il s’appuie maintenant sur la justice belge pour faire prévaloir une présomption d’innocence et pour régler son compte au cinéaste Thierry Michel. Ce dernier peine toujours à obtenir son visa pour revenir en RDC, malgré les promesses faites en ce sens à la ministre française de la Francophonie Yamina Benguigui.

Le réalisateur belge juge pour sa part que John Numbi cherche à entraver la liberté de la presse et à empêcher la diffusion d'un film déjà diffusé en Europe et en Afrique, y compris lors de séances privées en RDC. 

Que je sache John Numbi était bien présent au procès, il a dû répondre aux questions des magistrats... cela fait partie du film et de l'histoire. je ne vois pas en quoi il faudrait aujourd'hui gommer la présence de John Numbi de ce procès alors qu'on sait qu'il est au coeur de la polémique et que les parties civiles, les familles des victimes et des ONG le considèrent toujours comme un présumé participant à cet ignoble assassinat...

Thierry Michel : "je pense qu'il s'agit d'une tentative de censure et d'intimidation de la presse révélatrice de la situation actuelle sur le procès Chebeya»
22-09-2012 - Par Olivier Rogez

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.