Crise au Mali : les défis du sommet international de l’ONU sur le Sahel

Ban Ki-Moon s'adresse à l'Assemblée générale de l'ONU, le 24 septembre 2012.
© REUTERS/Eduardo Munoz

Un accord a été trouvé entre la Cédéao et le Mali, dimanche 23 septembre 2012, sur un soutien militaire pour reconquérir le Nord. Il ouvre la voie à une implication de la communauté internationale. Mercredi à New York, en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, une grande réunion sur le Sahel a été convoquée, sous la présidence de Ban Ki-moon. Elle réunira de très nombreux chefs d'Etats du monde entier.

Les négociations entre la Cédéao et le Mali se sont accélérées ces tout derniers jours, avec l'urgence de trouver un accord acceptable par tous. Il s'agissait pour le Mali de ne pas manquer le rendez-vous onusien de mercredi.

« Cette journée est une chance unique », reconnaît un diplomate ouest-africain. « C'est là que la communauté internationale va s'engager à soutenir efficacement le Mali pour chasser les groupes islamistes du Nord. »

Les Nations unies avaient exigé que la requête malienne soit plus détaillée et réaliste. Les ministres malien et ivoirien de la Défense et leurs chefs d'état-major ont donc mis les bouchées doubles ces dernières heures pour présenter un plan qui réponde à ces exigences, avec tout d'abord un QG opérationnel installé à Bamako - plus précisément à sa périphérie - et des troupes étrangères qui s'engageront en synergie avec l'armée malienne.

Plusieurs pays étrangers, et notamment la France, ont promis leur appui logistique, notamment aérien. Ils s'engagent également à aider l'armée malienne à se remettre à niveau.

La requête malienne est une première étape, indispensable pour le lancement d'une intervention militaire. Mais la route promet d'être encore longue et sinueuse. Il faudra notamment convaincre les plus sceptiques de l'opportunité d'une présence militaire étrangère au Mali, au nombre desquels le puissant voisin algérien.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.