Probo Koala: Greenpeace et Amnesty international veulent une enquête pénale contre Trafigura


©

En août 2006, le Probo Koala déchargeait ses déchets toxiques en plein air à Abidjan. Dans la foulée, plus de cent mille Abidjanais étaient allés consulter un médecin et selon les autorités ivoiriennes, quinze personnes étaient décédées des suites de leur intoxication. Depuis, Trafigura a mis la main au portefeuille : un premier versement de 149 millions d'euros à l'Etat ivoirien, puis un second de 45 millions de dollars à trente mille victimes a été effectué. Seulement, toutes les victimes n'ont pas encore été indemnisées, la nature exacte des déchets n'est pas encore connue et tous les responsables de ce drame n'ayant pas été jugés. Face à cette situation, Amnesty international et Greenpeace publient un rapport intitulé « Une vérité toxique ». Ces deux ONG demandent à ce qu'une enquête pénale visant Trafigura, la multinationale ayant affrété le Probo Koala, soit ouverte au Royaume-Uni.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.