Côte d’Ivoire: les associations de victimes du Probo Koala pour la remise en cause de l’accord signé par l’Etat

Probo Koala, le navire qui a déversé des déchets toxiques dans la nuit du 19 août 2006, à Abidjan en Cote d'Ivoire.
© ( Photo : AFP )

Amnesty international et Greenpeace publient un rapport, initulé «Une vérité toxique», portant sur les empoisonnements et la pollution causées par le déversement à Abidjan de déchets toxiques par le navire Probo Koala en 2006. Plus de 100 000 abidjanais avaient dû consulter un médecin et quinze personnes étaient décédées des suites de leur intoxication. Aujourd'hui, les deux ONG demandent qu'une enquête pénale visant Trafigura, la multinationale ayant affrêté le Probo Koala, soit ouverte au Royaume Uni.

Déjà condamnée deux fois aux Pays-Bas dans l’affaire des déchets toxiques du Probo Koala, Trafigura pourrait être poursuivi une nouvelle fois devant des tribunaux britannique et hollandais.

C’est en tout cas le souhait d’Amnesty International et Greenpeace. À Abidjan, après la publication du rapport de ces deux ONG, la réaction des associations des victimes ne s’est pas fait attendre. Aboubacar Marvin Ouattara préside l’une d’entre elles.

« Je suis heureux parce que nous suspectons la mainmise de l’Etat sur ce dossier qui, par son attitude, s’est désisté de toute action juridique. Et nous avons estimé que cet accord ne prenait pas en compte nos réalités. Nous avons été laissés-pour-compte à cette époque-là. Donc, nous sommes heureux aujourd’hui, six ans après, que cet accord soit mis en cause, car cet accord a été fait au détriment du droit des victimes, du droit de l’homme ».

Amnesty International et Greenpeace demandent au gouvernement ivoirien de remettre en cause la légalité de l’accord conclu en 2007 avec Trafigura, du temps du pouvoir de Laurent Gbagbo. « L’Etat ivoirien ne fera pas de démarche dans ce sens-là », selon le porte-parole du gouvernement actuel. Sauf, ajoute Bruno Koné, si de nouveaux éléments indiquent qu’il y a lieu de poursuivre Trafigura.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.