Sommet de la Francophonie : l'opposition donnera de la voix à Kinshasa

Le chef de l'opposition en RDC, Etienne Tshisekedi, qui fut candidat à la présidentielle en 2011, ne reconnaît pas l'actuel président Joseph Kabila.
© AFP PHOTO/GWENN DUBOURTHOUMIEU

L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) compte bien se faire entendre lors du sommet de la Francophonie qui se déroulera du 12 au 14 octobre 2012 à Kinshasa en RDC. Hier, samedi 29 septembre, le parti d'opposition d'Etienne Tshisekedi a dévoilé son programme lors d'une conférence de presse de Mavungu Poaty, secrétaire général intérimaire de l'UDPS.

L’UDPS d'Etienne Tshisekedi dit ne pas être opposé à la francophonie, mais ce parti condamne plutôt la tenue des assises de cette organisation en RDC, un pays où, selon Mavungu Poaty, le secrétaire général, les droits de l’homme sont violés.

Pour ce dernier, le message d’Etienne Tshisekedi est bien clair : « Nous n’avons pas deux discours. C’est dire au monde que le président de la République ici en RDC s’appelle Etienne Tshisekedi. A la cérémonie d’ouverture, nous, de l’UDPS, nous ne serons pas là. »

C’est pourquoi l’UDPS a programmé une série de manifestations pendant le sommet de la Francophonie. Le mardi 9 octobre, la population est appelée à observer une journée « ville morte » dans la capitale. Vendredi 12 octobre, la même population est invitée à descendre dans la rue et le samedi 13, l’UDPS lui demande d’accompagner le leader Etienne Tshisekedi à sa rencontre avec le président français François Hollande.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.