A Gao, les femmes prisonnières de la loi des islamistes

Les femmes sont les premières concernées par l'application de la charia, la loi islamique, dans les villes contrôlées par les extrémistes.
© REUTERS/Adama Diarra

Cela fait plus de six mois que tout le nord du Mali est passé sous le contrôle de groupes islamistes. Ceux-ci imposent chaque jour un peu plus leur loi aux habitants. A Gao, comme dans les autres villes de la région, la charia a été instaurée. Premières concernées, au quotidien, les jeunes filles ne cachent plus leur exaspération. Reportage à Gao.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.