Madagascar de nouveau face à la menace des criquets


©

Cette année encore, les criquets menacent Madagascar. Régulièrement touché, le sud du pays est déjà infesté par leurs larves. Il faut désormais agir au plus vite pour éviter la destruction des cultures et l’insécurité alimentaire. Mais pour cela, il faut de l’argent et il manque. Les financements sont aléatoires depuis le début de la crise politique.

Près de 10 millions de dollars, voilà d’ici 2014, la somme nécessaire pour lutter contre les criquets. Dans les prochaines semaines, 1, 7 million doivent être débloqués d’urgence par l'Etat pour faire face jusqu’à la fin de l’année. Restent 8 millions à trouver.

Et c’est aux bailleurs de fonds internationaux que les autorités malgaches les demandent. Les discussions sont en cours. Des financements qui l’année dernière ont cruellement manqué. En raison de la crise politique, seuls 30% des besoins ont été couverts.

Résultat, la campagne de lutte n’a pas été finalisée, le danger n’a pas été écarté, et cela risque de se reproduire cette année. Car aujourd’hui, 250 000 à 500 000 hectares sont déjà menacés dans le Grand Sud de l'Ile. Il faut agir très vite, administrer des traitements mais ils sont en retard et pour l'instant insuffisants.

Les yeux sont donc rivés vers le ciel. D’après les prévisions, il suffirait d’une mauvaise météo pour qu’en mai prochain la barre du million d’hectares infestés par les criquets soit dépassée. Une situation qui, selon les experts à Madagascar, serait extrêmement critique.

Pour en savoir plus, consulter les sites suivants :

-Current Biology

-Cirad