Burundi: Hassan Ruvakuki, correspondant de RFI, jugé en appel

Au Burundi, le procès en appel de Hassan Ruvakuki s'ouvre ce lundi 8 octobre à Gitega dans le centre du pays. Le correspondant de RFI en Kiswahili a été condamné à la perpétuité en première instance en juin dernier pour « actes de terrorisme ». On lui reproche de s'être rendu en Tanzanie pour assister à la création d'une nouvelle rébellion burundaise. Hassan Ruvakuki, qui répète n'avoir fait que son métier de journaliste, vient de passer dix mois en prison.

Le procès en appel du correspondant de RFI en swahili et de ses 22 co-accusés s’ouvre ce lundi matin devant la cour d’appel de Gitega, au centre du Burundi.

Tous ont été condamnés à de lourdes peines de prison en première instance dans un procès qualifié d'« inique » par Reporters sans frontières (RSF). Le tribunal de grande instance de Cankuzo, à l’est du pays, avait alors infligé la prison à vie à Hassan Ruvakuki.

Crime reproché : le journaliste burundais s’était rendu en novembre 2011 en Tanzanie pour couvrir les activités d’une nouvelle rébellion burundaise, accusée d’avoir lancé, quelques jours après une attaque, qui avait fait des dizaines de morts dans cette province de Cankuzo.

Aujourd’hui, les avocats de Hassan Ruvakuki espèrent un procès juste et équitable au terme duquel leur client sera acquitté. La raison de cet optimisme : son déroulement sera scruté cette fois dans les moindres détails par des dizaines de journalistes et surtout par de nombreux diplomates occidentaux qui ont promis d’assister au débat.

En juin dernier, la justice burundaise a fait fausse route.
Ambroise Pierre
11-10-2013 - Par Laurent Correau