Les gazouillis de la twittosphère francophone - France - RFI

Expand Player
Play

À l'écoute Journal

 

  1. 05:00 TU Journal
  2. 05:15 TU Sessions d'information
  3. 05:30 TU Journal
  4. 05:40 TU Sessions d'information
  5. 05:50 TU Sessions d'information
  6. 06:00 TU Journal
  7. 06:15 TU Sessions d'information
  8. 06:30 TU Journal
  9. 06:43 TU Sessions d'information
  10. 07:00 TU Journal
  11. 07:10 TU Sessions d'information
  12. 07:30 TU Journal
  13. 07:40 TU Grand reportage
  14. 08:00 TU Journal
  15. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  16. 08:30 TU Journal
  17. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  18. 09:00 TU Journal
  19. 09:10 TU Priorité santé
  20. 09:30 TU Journal
  21. 09:33 TU Priorité santé
  22. 10:00 TU Journal
  23. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  24. 10:30 TU Journal
  25. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  1. 05:00 TU Journal
  2. 05:15 TU Sessions d'information
  3. 05:30 TU Sessions d'information
  4. 06:00 TU Journal
  5. 06:15 TU Sessions d'information
  6. 06:30 TU Journal
  7. 06:43 TU Sessions d'information
  8. 07:00 TU Journal
  9. 07:10 TU Sessions d'information
  10. 07:30 TU Sessions d'information
  11. 08:00 TU Journal
  12. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  13. 08:30 TU Journal
  14. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  15. 09:00 TU Journal
  16. 09:10 TU Priorité santé
  17. 09:30 TU Journal
  18. 09:33 TU Priorité santé
  19. 10:00 TU Journal
  20. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  21. 10:30 TU Journal
  22. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  23. 11:00 TU Journal
  24. 11:15 TU Sessions d'information
  25. 11:30 TU Journal
fermer

Afrique

Facebook Francophonie Infographie Internet Réseaux sociaux twitter

Les gazouillis de la twittosphère francophone

media

A l’occasion du 14e Sommet de la francophonie qui se tient du 12 au 14 octobre à Kinshasa, RFI s'est intéressée à la place du français sur internet à l'ère des réseaux sociaux, dominés par l'anglais. Le développement de Twitter et Facebook dans les pays francophones réserve quelques surprises.

Les Français ont la solide réputation d’être nuls en langues étrangères. Pourtant la « twittosphère » française ne gazouille pas uniquement dans la langue de Molière, loin s’en faut. C’est le constat fait par la start-up (jeune pousse) française, Semiocast, spécialisée dans la veille des réseaux sociaux. Si la majorité des messages postés sont rédigés en français, au moins 20% le sont en anglais. Cette tendance se confirme depuis 2010, même si les chiffres varient d’un mois à l’autre. Par exemple, sur la journée du 8 octobre 2012, le français ne représentait que 58% des tweets émis depuis la France. L'anglais arrivait en seconde position avec 20%.

L'anglais plus concis

Pour aller plus loin, Semiocast a récemment analysé comment les collaborateurs d'IBM France s'exprimaient sur Twitter. Seuls 9% postent des tweets uniquement en français. 71% d'entre eux envoient des messages tantôt en français, tantôt en anglais et 20% ne s'expriment qu’en anglais. Pour Paul Guyot, président de Semiocast : « Ce phénomène que nous avons mesuré pays par pays, est beaucoup plus important en France et en Italie qu'en Corée ou au Japon, où les utilisateurs de Twitter s'expriment presque exclusivement en coréen et en japonais. »

Les twittos français seraient-ils complètement bilingues, manieraient-ils le français et l’anglais sur le bout des doigts, ou serait-ce les contraintes de twitter qui les pousseraient vers des langues plus concises ? Il est vrai qu’un texte écrit en anglais est environ 10 % plus court que le même texte écrit en français. Mais si cela se résumait à une simple question d’espace, tout le monde apprendrait le chinois, une des langues à idéogrammes dans laquelle seulement deux caractères forment un mot.

Voici la traduction en français, 397 caractères : La CCTV (télévision officielle chinoise, ndlr) a posé publiquement la question : est-ce que Mo Yan deviendra le premier Chinois à avoir obtenu le prix Nobel de Littérature ? Le Comité du prix Nobel va se retrouver pour la première fois depuis 112 ans dans une situation des plus exceptionnelles, c'est-à-dire face à un pays qui n’ose pas reconnaître qu’il a déjà eu dans le passé un prix Nobel et dont le nom ne doit pas être prononcé.

Plus sérieusement, l’explication est sans doute à chercher du côté de la place globale de la langue française sur les réseaux sociaux. Elle y est, il faut bien le reconnaitre, assez marginale. Ainsi, sur Tweeter, les gazouillis en français sont si faibles qu’ils sont comptabilisés sous « all others » dans le classement des langues les plus présentes sur le réseau de microblogging.

En effet, les pays francophones ne comptent que 49 millions d’abonnés Tweeter, dont 7,5 millions pour la France sur un total de 516 millions de comptes dans le monde au 1er juillet 2012. C’est moins de 10%.

En revanche, si l’on ne considère que les pays membres et observateurs de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), l’Afrique francophone occupe une place prépondérante.  Elle occupe en effet 16 places dans le top 20. Il faut toutefois noter que Twitter est encore faiblement utilisé dans ces pays.

Source : Semiocast, juillet 2012

Semiocast a identifié pour RFI la part des utilisateurs dans chacun des pays dont le dernier tweet ou retweet public au mois de juillet 2012, était en français. La France n’arrive qu’en quatrième position avec 76,9%. Elle est devancée par la Côte d’Ivoire (87%), le Sénégal (86,4%) et le Gabon (83,2%). La surprise de ce Top 5 est la Mauritanie dont le français a le statut de langue co-officielle. Le Burkina Faso, le Togo, la RD-Congo, le Cameroun et le Mali se situent au-dessus de la barre des 50%.

L’anglais demeure la langue dominante sur internet, la langue de la mondialisation et des affaires mais c’est aussi « lié à la perception de l'outil et d'internet en général » constate Paul Guyot. Cependant, les différentes langues parlées sur la planète tendent à reprendre leur place, proportionnelle au nombre de locuteurs réels.

Place à la twittérature

Si le français a encore du chemin à faire pour être plus visible sur la toile, il ne représente aujourd’hui que 5% des pages internet, certains sont prêts à relever le défi. Des passionnés de la langue française ont lancé un nouveau genre littéraire, la twittérature, qui propose d’utiliser la contrainte de caractères imposée par Twitter dans l’écriture d’une œuvre littéraire. La twittérature s’inscrit dans le mouvement des formes brèves en littérature, sous lequel on regroupe haïkus japonais, proverbes, pensées, maximes et autres écrits de formes très brèves.

Ce nouveau genre littéraire a déjà ses adeptes, Thierry Crouzet (@crouzet) a publié ainsi un thriller, Croisades, en 5 200 tweets de décembre 2008 à avril 2010. Au Canada, Mélusine (@TwittLitt) publie également les tweets de ses micro-romans, lisibles les uns à la suite des autres. Certains de ces « twitteromans » ont été publiés en livres comme 100 caractères (espaces compris) aux éditions publie.net, roman de la française Béatrice Rilos (@rilosb).

La twittérature a déjà son institut avec deux antennes, l’une à Québec la seconde à Bordeaux et elle lance son premier festival international 140 MAX. Rendez-vous à Québec le 16 octobre 2012 pour savoir si le tweet en français sera le haïku de demain.

 En savoir plus sur la twittérature : Twittérature, la littérature sur Twitter : un état des lieux


 

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.