RDC: malgré la réapparition de l'opposant Diomi Ndongala, la polémique ne désenfle pas

Eugène Diomi Ndongala est mystérieusement réapparu jeudi 11 octobre 2012.
© AFP PHOTO / JUNIOR D.KANNA

L’opposant congolais Eugène Diomi Ndongala est réapparu jeudi 11 octobre. Proche d’Etienne Tshisekedi, le député avait disparu depuis 100 jours. Le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, a de nouveau affirmé qu’il n’avait jamais été arrêté. Accusé de viols sur mineures par la police, les autorités estiment qu’il était en cavale. Une version catégoriquement démentie par ses militants et ses proches, qui accusent les forces de sécurité de l’avoir interpellé et gardé au secret.

Son épouse assure qu’elle n’était avertie de rien. Selon elle, Eugène Diomi Ndongala a sonné à la porte de sa maison vers 1 h 30 du matin. Pour Patricia Diomi, cette libération, à quelques heures de l’ouverture du Sommet de la Francophonie, n’est pas un hasard. 

Je crois qu’il y a un rapport direct, parce que, un langage clair, net, direct, comme celui qu’a tenu le président Hollande, a provoqué une réaction immédiate.

Patricia Diomi
12-10-2012 - Par Charlotte Idrac

De leur côté, les autorités parlent de « supercherie ». Selon elles, Eugène Diomi Ndongala n’a jamais été arrêté. Il était en fuite. L’opposant aurait monté un coup pour faire parler de lui.

Mais selon Patricia Diomi, les zones d’ombre dans cette affaire seront levées par son mari, dès qu’il sera rétabli : « Il a été interrogé à plusieurs reprises, et cela n’avait rien à voir avec les fantomatiques problèmes de viol qui ont été montés de toutes pièces pour le salir. Mais on ne va pas s’arrêter là. Le moment est venu de faire tomber un peu les écrans de fumée sur certaines violations patentes des droits de l’homme ».

Pour l’heure, Eugène Diomi Ndongala a été placé sous surveillance. Le gouvernement demande à l’Assemblée d’enquêter sur le lieu de la prétendue détention de l’opposant, et de voter la levée de son immunité parlementaire.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.