Côte d'Ivoire: tirs sur une centrale thermique à Abidjan - Afrique - RFI

 

  1. 21:33 TU Couleurs tropicales
  2. 22:00 TU Sessions d'information
  3. 22:30 TU Sessions d'information
  4. 23:00 TU Journal
  5. 23:10 TU Accents d'Europe
  6. 23:30 TU Journal
  7. 23:33 TU Danse des mots
  8. 21:33 TU Couleurs tropicales
  9. 22:00 TU Sessions d'information
  10. 22:30 TU Sessions d'information
  11. 23:00 TU Journal
  12. 23:10 TU Accents d'Europe
  13. 23:30 TU Journal
  1. 21:33 TU Radio foot internationale
  2. 22:00 TU Sessions d'information
  3. 22:30 TU Sessions d'information
  4. 23:00 TU Journal
  5. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  6. 23:30 TU Journal

Dernières infos

fermer

Afrique

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire: tirs sur une centrale thermique à Abidjan

media

Une centrale thermique a fait l'objet de tirs dans la nuit de dimanche à lundi à Abidjan, tandis que les forces de sécurité ont été attaquées à Bonoua, à environ 60 km à l'est de la capitale économique ivoirienne, a-t-on appris de sources concordantes.

Selon nos informations, une vingtaine d'hommes, portant des uniformes de la gendarmerie, se sont introduits durant la nuit dans la centrale thermique d'Azito qui se situe dans la commune de Yopougon.

D'après une source sécuritaire, les assaillants ont pu s'enfuir avant l'arrivée des renforts FRCI. Quelle est l'entendue des dégâts sur ce site stratégique, capital pour l'alimentation électrique d'Abidjan ? Difficile à dire, mais un responsable sécuritaire assure que les dégâts sont légers, que seul un panneau de contrôle a été endommagé par des tirs et que celui-ci a pu être remis en état.

Toujours dans la nuit, deux autres attaques quasi simultanées ont été perpétrées près de Grand Bassam, à une soixantaine de kilomètres d'Abidjan. D'après des sources militaires dans la zone, à Bonoua une attaque aurait été lancée vers 22h00 sur un commissariat où quelques armes auraient été récupérées et sur un camp militaire. Les combats auraient duré entre deux et trois heures.

D'après une source au sein des Forces républicaines de Côte d'Ivoire, les assaillants ont tiré huit roquettes sur la base tenue par les soldats. Bilan de l'affrontement selon cet officier : un mort dans les rangs des assaillants et deux ou trois blessés légers parmi les FRCI.

Enfin, quasiment au même moment, une autre attaque a visé un barrage à Samo, à quelques kilomètres plus à l'Est. Là, d'après les informations que nous avons pu recueillir jusqu'à maintenant, un assaillant a été tué. Des opérations de ratissage dans la zone sont en cours selon un responsable militaire.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.