Madagascar: Jacques Berthieu devient le premier saint catholique de l’Océan indien

Jacques Berthieu sera canonisé par le pape Benoît XVI.
©

Ce dimanche 21 octobre 2012, le pape Benoit XVI doit canoniser le missionnaire jésuite Jacques Berthieu, un prêtre français qui a passé les vingt-et-une dernières années de sa vie à Madagascar. Il avait été assassiné en 1896, à 60 km d’Antananarivo, pendant la guerre coloniale entre Français et Malgaches.

Après un siècle et demi de présence sur la Grande île, le catholicisme malgache a son premier saint : le jésuite Jacques Berthieu. Le père Antonino, missionnaire (lui aussi jésuite) habitant à Madagascar depuis quarante quatre ans, connaît bien l'histoire de ce dernier : « En 1875, il est arrivé à Madagascar à l'âge de 37 ans, confie-t-il. Son programme, c'était de s'occuper de tout, hommes, bêtes. Il s'est mis au service de ces huit mille habitants de l'île Sainte-Marie, toujours charitable et disponible. »

De l’île Sainte-Marie, il parcourt Madagascar. En juin 1896, les Menalamba, qui s’opposent au colonisateur français, le capturent au nord d’Antananarivo. « On commence à lui dire : "Si tu renonces à ta religion, on te fera notre chef", raconte le père Antonino. Evidemment, il répond : "Je ne peux pas". »

Jacques Berthieu est fusillé et jeté dans une rivière pleine de crocodiles. Ni tombe, ni relique donc. En revanche, le village d’Ambiatibe est devenu un lieu de pèlerinage. L’un des plus importants à Madagascar.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.