La lutte contre le Sida fait gagner 6 ans de vie aux Sud-Africains

Marche contre le sida à Johannesbourg, le 22 mars 2012.
© Foto24/Gallo/Getty Images

Avec près de six millions de séropositifs, l'Afrique du Sud est le pays au monde qui compte le plus d'habitants infectés par le VIH. Mais selon une enquête menée par le conseil sud-africain de la recherche médicale, les Sud-Africains ont gagné six ans d'espérance de vie entre 2005 et 2011, grâce à l'amélioration de la lutte antisida et à la meilleure distribution des traitements antirétroviraux. Ce constat optimiste ne concerne toutefois pas le taux de mortalité des femmes en couche qui connaît, lui, une aggravation.

L'espérance de vie des Sud-Africains atteint désormais les 60 ans. En 2005, elle n'était que de 54 ans. Un bond de six ans essentiellement grâce au succès de la lutte antisida. De très nombreux malades ont désormais accès aux traitements antirétroviraux et vivent ainsi plus longtemps.

Selon les auteurs de l'étude démographique, c'est aussi le résultat immédiat d'une vaste campagne menée pour inciter les gens à se faire tester. Et le taux de transmission du Sida de la mère à l'enfant a chuté. Aujourd'hui, seuls 4% des bébés nés de mères séropositives sont infectés par le VIH.

Mais le gouvernement veut encore intensifier ses efforts pour éradiquer la maladie. Le ministre de la Santé souhaite que des préservatifs soient distribués dans les écoles. Une mesure qui a provoqué l'indignation de plusieurs organisations politiques et religieuses. Ce sera finalement à chaque chef d'établissement de décider si oui ou non, les préservatifs seront mis à disposition dans les cours de récréation.

Mais restent quelques bémols : l'Afrique du Sud accuse encore un triste bilan en matière de mortalité des femmes en couches. La situation empire, et le taux de mortalité en couches atteint environ 333 décès pour 100 000 naissances en 2009, selon l'étude. La mortalité des nourrissons de moins d'un mois ne donne également aucun signe d'amélioration.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.