La justice togolaise demande 9 millions de dollars pour la mise en liberté de Loik Le Floch-Prigent

Loïk le Floch-Prigent.
© AFP / Jack Guez

La justice togolaise conditionne la libération de Loïk Le Floch-Prigent, inculpé pour complicité d'escroquerie, au versement d'une caution de neuf millions de dollars. Selon ses avocats, l'état de santé de l'ancien PDG d'ELF se dégrade de jour en jour, son évacuation sanitaire est urgente mais la justice togolaise ne semble pas s'en émouvoir.

C’est une surprise, a déclaré Maître Rustico Lawson-Bankou, un des avocats de Loïk Le Floch-Prigent, d’autant que la notification de l’ordonnance est hors délai et exige ce montant de cautionnement avant toute libération provisoire.

« La chambre d’accusation, une juridiction supérieure à celle du juge d’instruction, avait déjà ordonnée la mise en liberté provisoire de Bertin Agba dans la même affaire contre le versement d’une caution de 150 millions de francs CFA, explique l’avocat. Donc en demandant à Loïk le Floch-Prigent de verser, pour aller se faire soigner, un cautionnement de neuf millions de dollars, soit l’équivalent de quatre milliards cinq cent millions de francs CFA, il me semble qu’il s’agit plutôt d’une rançon et non d’une caution. Mais Loïk Le Floch-Prigent n’a pas cet argent. Il risque de perdre la vie s’il n’est pas opéré dans l’urgence comme l’indiquent tous les certificats médicaux versés au dossier. »

L’ordonnance du juge ne fait pas mention des certificats médicaux de Loik Le Floch-Prigent alors que le rapport médical des médecins assermentés par le juge d’instruction estime que Loïk Le Floch-Prigent souffre d’une tumeur qui nécessite une prise en charge adéquate dans les meilleurs délais.

Pour l’instant, ce dernier reçoit des calmants et des antibiotiques alors qu’il a besoin d’être opéré pour la tumeur dont il souffre. Pour son avocat, tout ce qui lui arrivera sera de la responsabilité de ceux qui le maintiennent encore en détention.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.