RDC : tentative d'assassinat d'un médecin réputé pour son aide aux femmes victimes de viols

Le docteur Denis Mukwege, directeur de l'hôpital Panzi, à Bukavu, dans l'est de la RDC.
© AFP

C'est une figure bien connue de la lutte contre les violences sexuelles dans l'est de la République Démocratique du Congo, une personnalité internationalement respectée : le docteur Denis Mukwege a été attaqué jeudi soir à son domicile de Bukavu, capitale du Sud-Kivu. L'un de ses employés a été tué. Ce gynécologue, fondateur de l'hôpital Panzi qui vient en aide aux femmes victimes de viols, a été récompensé par de nombreuses distinctions dont le prix de l'ONU pour les droits humains. Il ne comprend pas qui peut lui en vouloir.

Il parle de « miracle ». Jeudi soir, le Dr Denis Mukwege rentre chez lui, à son domicile de Bukavu. Cinq hommes armés, en tenue civile, sans masque ni cagoule l'attendaient là. L'un de ses employés tente de s'interposer, il est abattu à bout portant. Le gynécologue se jette alors à terre, et les assaillants prennent la fuite à bord du véhicule du médecin. «Tout est allé très vite », dit-il.

Alors qui sont ces individus? Et quel est leur mobile? Pour Ephrem Bisimwa, chargé de communication à l'hôpital Panzi, cette tentative d'assassinat est incompréhensible :

« C’est la question que tout le monde se pose ici parce qu’on connaît le travail qu’il fait pour le Sud-Kivu notamment pour les femmes et les filles victimes de violences sexuelles. Tout ce qu’il fait comme travail pour sauver la femme congolaise du Sud-Kivu. On se pose beaucoup de questions par rapport à cette attaque là ».

Le docteur Mukwege, lui aussi, cherche à comprendre. Connu pour ses prises de position contre la guerre dans l'Est et contre les auteurs de violences sexuelles, il venait de rentrer d'une conférence à Bruxelles où il avait une fois de plus dénoncé les atrocités perpetrées par les groupes armés. Il est sain et sauf, mais très choqué.

Pour Elodie Ntamuzinda, présidente de la Société civile du Sud-Kivu, il a clairement été ciblé à cause de ses positions contre la guerre dans l'Est :

Dr Mukwege a toujours milité pour la paix et pour contrecarrer les mauvaises actions liées à tous ceux qui sont là pour tuer et massacrer les innocents. Il a été agressé à cause de ses positions contre la guerre, et contre les groupes armés.

Elodie Ntamuzinda
27-10-2012 - Par Charlotte Idrac

Rappelons que deux journalistes et un défenseur des droits de l'homme ont été assassinés ces dernières années à Bukavu dans des circonstances qui n'ont jamais été clairement établies. A Bruxelles, le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, a condamné l'attaque qu'il a apprise « avec horreur ».

« La violence sexuelle est inacceptable. Le fait que par cette attaque, on ait tenté de bâillonner ce médecin afin que les auteurs puissent continuer sans être dérangés à terroriser la population ne peut pas non plus être toléré », affirme le ministre belge dans un communiqué.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.