Maroc : nouvel afflux de migrants aux frontières

Le mur de Ceuta, en 2005.
© AFP

Des centaines d’immigrants subsahariens tentent derniers jours la traversée vers l’Espagne et l’Europe. Des voyages qui se terminent généralement mal. Ces derniers jours seize personnes sont mortes dans ces tentatives de rejoindre l’eldorado que représente l’Europe. Et hier encore, les secours espagnols ont intercepté deux bateaux de fortune, avec à leur bord quinze Subsahariens qui voulaient rejoindre l'Europe. Pourquoi cet afflux soudain ?

En dix jours, près de 400 Subsahariens ont tenté de rejoindre l’Europe au péril de leur vie, que ce soit par la mer ou en tentant de franchir les gigantesques grillages qui séparent le Maroc des enclaves espagnoles de Ceuta et de Melilla. Pourquoi cet afflux soudain ?

D’abord parce qu’à l’approche de la grande fête musulmane du Sacrifice, les immigrants espéraient une surveillance moins lourde des frontières marocaines. Mais ces départs massifs sont aussi le résultat d’une pression accrue sur les migrants clandestins au Maroc.

Depuis cet été, les rafles et les arrestations de Subsahariens se sont multipliées dans le royaume. Une façon pour les autorités marocaines de satisfaire leurs partenaires européens qui veulent à tout prix éviter de nouvelles arrivées de migrants sur leur sol. Harcelés de toute part, les Subsahariens tentent plus rapidement et plus massivement la traversée.

Une traversée qui se termine le plus souvent de façon tragique, comme avec ces seize personnes mortes noyées. Et pour les rescapés, la situation peut être aussi dramatique. Vingt-neuf Subsahariens ont été hospitalisés après avoir été arrêtés au moment de franchir les grillages de Mellila.

Des interceptions des forces de l’ordre marocaines de plus en plus violentes, dénoncées par les ONG d’aide aux migrants.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.